Ecoutez Radio Sputnik
    Rome

    Impliqué dans la "guerre US" en Libye, Rome omet d'élever le niveau de menace terroriste

    © Flickr / Oliver Townend
    International
    URL courte
    Menace terroriste en Europe (341)
    5217
    S'abonner

    Alors qu’une nouvelle vague d’attentats s’abat sur l’Europe, l'Italie maintient toujours le 2e niveau de menace terroriste.

    A présent, le 2e niveau de menace terroriste est en vigueur en Italie malgré les frappes aériennes entamées la semaine dernière en Libye par les Américains, a indiqué le ministre italien de l'Intérieur, Angelino Alfano.

    "Le niveau de notre attention est déjà assez élevé. C'est le niveau 2, précédant des attaques terroristes. Grâce à nos structures de l'ordre et au travail d'ensemble, il n'a pas été nécessaire de l'élever jusqu'ici. Nous œuvrons à prévenir les attentats, et tout a bien marché jusqu'à présent. Quoi qu'il en soit, le risque zéro n'existe pas", a souligné M.Alfano dans son interview publiée dimanche par Il Messaggero. 

    Depuis lundi dernier, les Etats-Unis mènent des frappes aériennes contre des positions de Daech à Syrte, en Libye, à la demande du gouvernement d'union nationale (GNA), dirigé par Fayez al-Serraj depuis Tripoli, tout en ignorant d'ailleurs le parlement siégeant à Tobrouk.

    Prétendant que les frappes américaines contre Daech en Libye contribuent aussi à la sécurité de l’Europe et de l’Italie, la ministre italienne de la Défense Roberta Pinotti a déclaré que Rome autoriserait Washington à utiliser ses bases et son espace aériens, si la demande lui en était faite.

    Libye, partisans de Daech
    © AP Photo / Mohammad Hannon, File

    Les opposants protestent contre "l'implication de l'Italie dans la guerre en Libye", estimant que cela ne ferait qu'augmenter la menace terroriste dans le pays.

    "Techniquement, c'est pratiquement une guerre. L'ingérence de l'Italie en Libye aggrave la menace qui est déjà considérable. Depuis un certain temps, Daech menace de perpétrer des attentats sur le sol italien, surtout à Rome, capitale du monde catholique", a notamment relevé en amont dans un entretien avec Sputnik Mirko Molteni, expert militaire coopérant avec les éditions Analisi Difesa et Libero.

    Et de prévenir que la mise à la disposition des Américains des bases militaires et de l'espace aérien d'Italie pouvait dissiper définitivement l'illusion des Italiens d'être en sécurité face aux terroristes.

    Rappelons que ni l'espace aérien ni les bases italiennes n'avaient encore été utilisés pour les raids.

    Dossier:
    Menace terroriste en Europe (341)

    Lire aussi:

    Londres hausse le niveau de menace terroriste dans les églises
    Paris n'a pas la confiance des Français devant la menace terroriste
    Face à la menace terroriste, les Français pensent à renégocier Schengen
    Tags:
    terrorisme, menaces, opposition, frappe aérienne, guerre, Il Messaggero, Sputnik, Etat islamique, Fayez al-Serraj, Mirko Molteni, Angelino Alfano, Roberta Pinotti, Tobrouk, Tripoli (Libye), Syrte, Italie, Syrie, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik