Ecoutez Radio Sputnik
    menottes

    Peine capitale en Turquie? Un arrêt de mort pour l'adhésion à l'UE

    © Fotolia / jinga80
    International
    URL courte
    3168
    S'abonner

    Les discussions en cours en Turquie sur le retour de la peine de mort sonneraient le glas des négociations, déjà chaotiques, sur l’intégration du pays à l’UE.

    Le retour de la Turquie à la peine de mort signifiera la fin des  négociations sur l'adhésion de ce pays à l'UE, a déclaré aux journalistes la porte-parole de la diplomatie allemande Sawsan Chebli lors d'un point de presse.

    "Le retour de la peine de mort en Turquie sera incompatible avec les valeurs de l'UE. Il signifiera la fin des négociations sur l'adhésion à l'UE", a indiqué la diplomate.

    "Il est absolument clair qu'un pays où existe la peine de mort, n'a pas de place au sein de l'UE", a rajouté la porte-parole adjointe du gouvernement allemand Ulrike Demmer.

    Sawsan Chebli a annoncé que le ministre des Affaires étrangères Frank-Walter Steinmeier  avait  envoyé en Turquie son vice-ministre Markus Ederer pour évaluer la situation dans le pays.

    "Nous sommes d'avis qu'il est important de maintenir un dialogue direct entre nous", a souligné la porte-parole.

    "La Turquie reste un partenaire et un voisin important. Il y a beaucoup de choses qui nous lient. Notre objectif est de montrer que nous sommes solidaires avec la Turquie après le putsch", a indiqué la diplomate.

    Toutefois, il est important, selon la porte-parole, que les autorités turques respectent les principes de l'Etat de droit dans leurs actions après la tentative avortée de coup d'Etat.

    En mai, la Commission européenne a proposé au Parlement européen et au Conseil européen d'abolir les visas pour les citoyens turcs.

    Lire aussi:

    Putsch en Turquie: plus de 74.000 passeports annulés
    Pour la Turquie, l'UE doit s'attaquer à la source du problème migratoire
    60.000 personnes limogées en Turquie après le putsch
    Tags:
    peine de mort, Markus Ederer, Ulrike Demmer, Sawsan Chebli, Frank-Walter Steinmeier, Turquie, Allemagne
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik