International
URL courte
2013
S'abonner

La faction talibane radicale Jamaat-ul-Ahrar a revendiqué l’attentat au Pakistan survenu lundi matin devant l'hôpital de la ville de Quetta.

La faction Jamaat-ul-Ahrar a revendiqué l'attentat survenu lundi devant les urgences de l'Hôpital civil de la ville de Quetta dans l'ouest du Pakistan sans tarder de promettre d'autres attaques similaires au "rapport vidéo" sur le dernier attentat, rapporte l'agence Reuters, citant le courriel d'un représentant des talibans Ehsanullah Ehsan.

Le bilan actuel s'alourdit à 97 morts et plus de 50 blessés, d'après la même source.

L'explosion s'est produite dans la matinée du 8 août quelques heures après le meurtre de l'ancien président de l'Association du barreau du Baloutchistan, Bilal Anwar Kasi. Son corps a été transporté la veille dans cet hôpital, où ses confrères se sont rendus peu après. Un terroriste-kamikaze a actionné sa ceinture explosive de huit à dix kilogrammes de plastique après avoir pénétré dans le groupe de 200 personnes environ, dont la majorité était des journalistes et des avocats, selon le ministre de l'Intérieur de la province pakistanaise du Baloutchistan.

La faction talibane Jamaat-ul-Ahrar est connue également pour ses activités en l'Afghanistan, en Inde et au Bangladesh ainsi que pour l'attentat retentissant de Lahore à l'est du Pakistan le 23 mars dernier.

Lire aussi:

Pakistan: un attentat dans un hôpital fait au moins 50 morts
Double standard à l'égard des victimes : qu’en pensent les Pakistanais de Paris?
Une «violente altercation» éclate entre deux avocats lors du procès Sarkozy, l’audience suspendue
Macron n’inspire plus confiance aux Français et recourt à l’«autodéfense agressive», selon la presse allemande
Tags:
morts, bilan, hôpital, attentat, explosion, attentat de Quetta (8 août 2016), Jamaat-ul-Ahrar, Ehsanullah Ehsan, Quetta, Lahore, Pakistan
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook