International
URL courte
40238
S'abonner

Suite aux négociations entre le président turc Recep Tayyip Erdogan et le président russe Vladimir Poutine à Saint-Pétersbourg mardi 9 août, le président russe a déclaré que la Russie avait décidé de reprendre les vols charter à destination de la Turquie.

Suite aux négociations entre le président turc Recep Tayyip Erdogan et le président russe Vladimir Poutine à Saint-Pétersbourg mardi 9 août, le président russe a déclaré que la Russie avait décidé de reprendre les vols charter à destination de la Turquie.

Lors de la rencontre, le président turc a souligné que "les relations russo-turques ont véritablement repris un sens positif".

​Il s'agit des premières négociations depuis l'incident avec le bombardier russe Su-24 abattu par les forces aériennes turques en novembre 2015. 

L'incident a provoqué une brusque dégradation des relations entre la Turquie et la Russie, qui a notamment suspendu le régime sans visas entre les deux pays. Moscou a adopté des mesures de rétorsion contre Ankara, comprenant entre autres un embargo sur l'importation de fruits et légumes turcs, l'interdiction pour les employeurs russes d'embaucher des travailleurs turcs, l'interdiction des vols charter vers la Turquie et la vente de voyages vers ce pays par les tour-opérateurs russes.

Le président russe a adressé ses condoléances à M.Erdogan suite à l'attaque terroriste à l'aéroport international Atatürk d'Istanbul survenue le 28 juin. Le 27 juin, le dirigeant turc Recep Tayyip Erdogan avait présenté ses excuses pour la destruction en novembre 2015 du bombardier russe.

Lire aussi:

La Turquie confirme la reprise du projet Turkish Stream
Erdogan à Poutine: "merci de m'accueillir en cette période délicate"
Izvinitié: comment Erdogan a présenté ses excuses à Poutine en russe
Erdogan en Russie: une visite cruciale pour le leader turc
Erdogan veut relancer le projet Turkish Stream
Erdogan se rend en Russie pour rencontrer Poutine, l'Occident très inquiet
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik