Ecoutez Radio Sputnik
    Mevlut Cavusoglu

    Selon Ankara, l'Occident risque de "perdre" la Turquie

    © AFP 2017 Ozan Kose
    International
    URL courte
    1517742743

    Le ministère turc des Affaires étrangères a détaillé les raisons pour lesquelles l'Occident pourrait "perdre" la Turquie.

    Le ministre turc des Affaires étrangères Mevlüt Çavusoglu a déclaré que l'Union européenne risquait de "perdre" la Turquie à cause de ses propres erreurs qui ne sont toutefois pas liées aux relations d'Ankara avec Moscou et Pékin.

    "Si l'Occident perd la Turquie, les relations avec la Russie, la Chine ou le monde islamique n'auront rien à voir avec cela. Il perdra la Turquie à cause de ses erreurs", a déploré Mevlüt Çavusoglu, interviewé par l'agence de presse turque Anadolu.

    Le chef de la diplomatie turque a également expliqué la nature de ces "erreurs" impardonnables.

    "L'Union européenne a commis de graves erreurs, notamment en soutenant la tentative de coup d'Etat", a-t-il ajouté.

    Le 15 juillet, des militaires turcs ont tenté de perpétrer un coup d'Etat dans le pays. Après l'échec du putsch, les forces de l'ordre ont interpellé plus de 6.000 personnes, y compris des officiers généraux et des officiers supérieurs. 

    Selon Ankara, la rébellion avortée a fait 290 morts, 190 civils et 100 putschistes, ainsi que plus de 1.400 blessés. Les autorités soupçonnent Fethullah Gülen, prêcheur islamique et opposant résidant actuellement à Saylorsburg (Pennsylvanie, Etats-Unis), d'avoir organisé la tentative de coup d'Etat et exigent son extradition, alors que ce dernier dément toute implication.

    Suite au putsch avorté, de multiples institutions en Turquie subissent des purges intérieures importantes sur fond de soupçons d'implication dans la rébellion. Les autorités ont suspendu, interpellé ou placé en détention plus de 60.000 personnes, militaires, policiers, magistrats, enseignants ou encore fonctionnaires, dans les jours qui ont suivi l'échec du coup d'Etat.

    Lire aussi:

    La Turquie lance un ultimatum migratoire à l’UE
    La Russie reprend les vols charters à destination de la Turquie
    La Turquie confirme la reprise du projet Turkish Stream

    Lire aussi:

    Un an après le putsch avorté, la Turquie prolonge l'état d'urgence
    L’état d’urgence prolongé en Turquie pour trois mois
    Turquie: 4.500 fonctionnaires limogés en lien avec le putsch avorté
    Tags:
    Union européenne (UE), Mevlüt Çavusoglu, Turquie, Europe, Chine, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik