International
URL courte
25380
S'abonner

Le chef du gouvernement libyen d'union nationale (GNA) Fayez al-Sarraj a déclaré que son pays n'avait pas besoin d'aide de troupes étrangères pour lutter contre l'Etat islamique au sol.

"Nous n'avons pas besoin de troupes étrangères sur le sol libyen", a déclaré mercredi M.al-Sarraj dans un entretien au journal italien Corriere della Sera.

Selon lui, il a demandé aux Etats-Unis d'effectuer des frappes aériennes, qui devaient être coordonnées et limitées dans le temps et dans l'espace, de sorte qu'elles soient effectuées en accord avec la partie libyenne.

"Nos gens sont capables de gérer eux-mêmes s'ils sont couverts par les airs", a ajouté le chef du GNA.

Libye, partisans de Daech
© AP Photo / Mohammad Hannon, File
Le 1er août, les Force aériennes américaines, à la demande du gouvernement libyen d'union nationale (GNA), ont effectué les premières frappes sur les positions de Daech à Syrte, à 450 kilomètres à l'est de Tripoli.

Les terroristes de Daech gardent le contrôle de plusieurs sites stratégiques dans la ville de Syrte, précisément l'université, l'hôpital principal et la salle de conférences Ouagadougou où ils peuvent stocker des munitions et du matériel en grand nombre, selon l'agence Reuters.

Lire aussi:

Premières frappes américaines contre Daech dans la ville libyenne de Syrte
L'Italie encline à prêter ses bases aux USA pour les opérations en Libye
Washington cherche-t-il à faire de l'Empire du milieu une deuxième Syrie?
Une nouvelle opération du Pentagone passée sous silence par les médias US
Tags:
Libye, Syrte, États-Unis, Fayez el-Sarraj, Etat islamique, frappe aérienne
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook