International
URL courte
0 77
S'abonner

Gudni Johannesson estime que pour un homme politique, les réseaux sociaux constituent un bon moyen de mieux connaître ses compatriotes, leurs soucis et préoccupations.

Gudni Johannesson, président d'Islande, qui n'est entré en fonction que le 1er août, a déjà créé une page Facebook présidentielle et promis à ses abonnés de leur répondre personnellement.

"Soyez les bienvenus sur ma page sur ce réseau. Ici, je me propose de vous informer des projets que je réaliserai en tant que président d'Islande. Je vous demande de suivre mon travail au quotidien. Mon emploi du temps sera bien rempli, ce qui m'empêchera de répondre à toutes les questions et à tous les commentaires, mais je tâcherai de faire de mon mieux", a-t-il annoncé sur cette page.

Gudni Johannesson estime que pour un homme politique les réseaux sociaux offrent une parfaite occasion de mieux connaître ses compatriotes, leurs préoccupations et soucis. D'autant plus qu'un dialogue direct avec les autorités est une importante composante de la démocratie.

Dans un entretien à la revue The Reykjavik Grapevine, il a confié qu'il avait toujours peur de perdre le contact avec son auditoire et, plus généralement, avec la vie de la société.

"Dans le milieu académique, vous êtes constamment menacé de perdre le contact avec la société, surtout si votre travail est destiné à un cercle de spécialistes étroit. Au final, vous vous retrouvez dans une tour d'ivoire", prévient-il.

L'Islande est une république parlementaire où le président remplit essentiellement des fonctions de représentation. Dans l'histoire de la république, des présidents servaient souvent de boussole morale aux habitants. A cet égard, Gudni Johannesson voudrait suivre l'exemple de son prédécesseur Olafur Ragnar Grimisson qui a dirigé le pays pendant 20 ans et continue de bénéficier d'un grand respect dans son pays. Même sans avoir de page sur les réseaux sociaux.


Lire aussi:

L’Islande montre les dents contre Airbnb
Islande: entrée en fonctions d'un gouvernement contesté dès son premier jour
L'Euro 2016 pourrait saper la présidentielle en Islande
Voici pourquoi le prochain président de l'Islande sera une femme
Tags:
tour d'ivoire, Facebook, Olafur Ragnar Grimisson, Gudni Johannesson, Islande
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook