Ecoutez Radio Sputnik
    Rome, Italie

    Mais que font les forces spéciales italiennes en Libye?

    © Photo. Pixabay
    International
    URL courte
    17332

    Après plusieurs semaines de rumeurs et démentis, le gouvernement italien a confirmé que les forces spéciales italiennes étaient vraiment déployées en Libye.

    L'information a été confirmée par le Commandement des opérations interarmées des forces spéciales (COFS) dans l'édition américaine du Huffington Post.

    La loi, adoptée par le parlement italien en novembre dernier, permet au premier ministre de donner l'autorisation d'utiliser des unités spéciales à l'étranger durant 24 mois en cas d'urgence, de crise, de menaces à la sécurité nationale ou à la sécurité des citoyens italiens. Donc, techniquement, l'Italie n'est pas en état de guerre, la tâche principale des forces spéciales étant de "fournir un soutien et de déminer le territoire".

    Des dizaines de militaires italiens du régiment Col Moschin, un groupe spécial composé de représentants des Carabinieri et de l'aviation militaire, se sont rendus en Libye, avec pour but d'entraîner les milices de Fayez al-Sarraj, chef du gouvernement libyen d'union nationale (GNA), et les tribus de la ville de Misurata pour des opérations de déminage ainsi que de leur apprendre à se protéger des tireurs d'élite de l'Etat islamique (EI, Daech).

    "Nous n'avons pas de mission militaire en Libye. Si elles sont menées à l'avenir ce sera avec l'approbation du parlement", a souligné le ministre italien des Affaires étrangères Paolo Gentiloni dans un entretien au journal Corriere della Sera.

    Le ministre a ajouté que son pays soutenait le gouvernement de M.al-Sarraj et prévoyait de rouvrir bientôt son ambassade en Libye.

    En 2011, l'Italie de Silvio Berlusconi n'a pas empêché les frappes aériennes contre le régime de Mouammar Kadhafi, initiées par le président français de l'époque Nicolas Sarkozy. Cette erreur historique a déstabilisé la Libye, alors que l'Italie a emboîté le pas à Paris et à Washington.

    Lire aussi:

    L'Italie encline à prêter ses bases aux USA pour les opérations en Libye
    Italie: la lutte contre la mafia peut-elle aider à combattre Daech?
    Un nouvel incident avec un pétrolier dans le Golfe? Téhéran livre sa version
    Tags:
    forces spéciales, Paolo Gentiloni, Libye, Italie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik