Ecoutez Radio Sputnik
    UE

    A quand un Schengen de la défense en Europe?

    © REUTERS / Srdjan Zivulovic
    International
    URL courte
    11139
    S'abonner

    En route vers un Schengen de la défense? Dans une tribune publiée mercredi, les ministres italiens de la Défense et des Affaires étrangères appellent à la création d’une sorte d’UE de la défense, une "force européenne multinationale" créée autour d’un modèle et d’un concept partagés… Ce projet de défense commune verra-t-il bientôt le jour?

    Pour le sénateur Yves Pozzo di Borgo, il est en effet temps de construire une Europe de la défense. L’idée ne date pas d’hier mais c’est aujourd’hui que les conditions sont réunies pour que l’Europe se dote de sa propre politique de défense. C’est en juin que le Sénat français a voté une résolution européenne sur les perspectives de la politique de sécurité et de défense commune dont M.Yves Pozzo di Borgo est l’auteur. 

    "Cette résolution a été adoptée à l’unanimité par le Sénat  et elle a été envoyée au Conseil européen et aussi à l’Otan. Ça avait été fait en concertation avec le ministre de la Défense et le ministre des Affaires étrangères. La déclaration des ministres italiens reprend en fait ce que nous on avait demandé. Donc tout ça, c’est la continuation du travail que les Français ont fait", a fait savoir le sénateur à Sputnik.

    Le jour du plébiscite britannique sur la sortie de l’UE le 23 juin dernier, F. Hollande lançait: "Un continent ne peut être respecté que s'il est puissant, économiquement mais aussi politiquement, c'est-à-dire capable de se protéger, de se défendre et de se projeter". Le président français évoquait alors l’idée de la création d’un fonds européen de la défense soulignant que chacun doit contribuer davantage à la sécurité de l'Europe. Mais qu’en est-il alors du sort de l’Otan? L’interlocuteur de Sputnik explique que l’idée consiste en ce qu’il y ait deux piliers de défense. 

    "Le Conseil européen doit aussi définir la défense européenne et pas uniquement l’Otan. C’est un partenariat. Les Américains ne peuvent pas continuer à financer 75% de l’Otan. Donc l’idée est d’avoir une défense européenne pour nous protéger. C’est un cheminement qui existe et qui est face à l’Otan. Ce n’est pas une concurrence". 

    Yves Pozzo di Borgo regrette que l’Europe, étant la première puissance économique du monde, ne soit pas la première puissance économique militaire, ce qu’il considère anormal. "Il faut que petit à petit nous devenions une puissance". Le parlementaire trouve positive l’idée d’un Schengen de la défense proposé par l’Italie. C’est une tendance positive qui peu à peu aboutira à la création d’une union européenne de la défense. Cette possibilité est fixée dans le traité de Lisbonne par trois articles permettant d’avoir une coopération structurée en la matière des pays qui le souhaitent. 

    "On n’est pas obligé d’attendre la volonté des pays Baltes pour faire une défense européenne, estime  Yves Pozzo di Borgo. Le sommet de Varsovie n’a pas été aussi  caricatural que l’on pensait de l’OTAN parce qu’on est beaucoup d’Européens à dire: on ne peut pas continuer à avoir une défense européenne qui dépend de l’OTAN… ce n’est pas possible. Il faut donc prendre en main notre défense", a conclu le sénateur. 

     

     

    Lire aussi:

    Paris et Berlin négocient la création de nouveaux systèmes d'artillerie
    Le référendum britannique est une menace pour l'Otan, selon un général US
    Ce traître de Hollande qui soutient la Russie!
    Tags:
    Espace Schengen, défense, Sénat français, OTAN, Union européenne (UE), Yves Pozzo di Borgo, François Hollande, Varsovie, Italie, Europe, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik