Ecoutez Radio Sputnik
    Ministère des Affaires étrangères de Russie

    Relations russo-ukrainiennes: le torchon brûle?

    © Sputnik . Natalia Seliverstova
    International
    URL courte
    Prévention des incursions en Crimée (17)
    1771053
    S'abonner

    Moscou réfléchit à des possibilités de représailles suite à la tentative de sabotage en Crimée entreprise par le renseignement ukrainien.

    Une de ces mesures pourrait être la rupture des relations diplomatiques, rapporte le quotidien Izvestia se référant à une source dans les milieux diplomatiques russes. 

    "Moscou envisage la rupture des relations diplomatiques comme forme possible de représailles. Cependant, c'est le chef d'Etat qui a le dernier mot et qui prendra une décision sur la base des données rassemblées", a confié la source. 

     

    Mercredi, le service de sécurité russe FSB a annoncé avoir déjoué une série d'attentats terroristes préparés par le service de renseignement du ministère ukrainien de la Défense. Vladimir Poutine a alors déclaré que dans ce contexte une rencontre au format Normandie était dénuée de tout sens.

    Le quotidien écrit que selon ses informations, Moscou pourrait répondre aux actions de Kiev par la fermeture de son ambassade et le rappel de son corps diplomatique.

    Le vice-président de la commission des affaires étrangères du Conseil de la Fédération (chambre haute du parlement russe) Vladimir Djabarov a noté dans son commentaire de la situation que la rupture des relations diplomatiques était une prérogative du chef de l'Etat.

    "Cependant, il faut que Moscou revoie ses relations avec Kiev à la lumière des derniers événements", a-t-il constaté.

    Précédemment, la Russie avait demandé à l'Ukraine l'agrément pour la désignation de Mikhaïl Babitch en qualité de son nouvel ambassadeur en remplacement de Mikhaïl Zourabov, révoqué le 28 juillet. La vice-ministre ukrainienne des Affaire étrangères Elena Zerkal avait alors déclaré que Kiev n'envisageait pas la nomination d'un ambassadeur de Russie en Ukraine.

    Le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov avait répondu, pour sa part, que la Russie n'abandonnait pas sa proposition de désigner un nouvel ambassadeur et que si Kiev était disposé à abaisser le niveau des relations diplomatiques, c'était son choix.


    Dossier:
    Prévention des incursions en Crimée (17)

    Lire aussi:

    Un Ukrainien confie avoir préparé l'attaque en Crimée
    Attentats déjoués en Crimée. Contre qui?
    Pourquoi Kiev voulait-il commettre des attentats en Crimée?
    Tags:
    relations diplomatiques, tentative de sabotage, représailles, Vladimir Poutine, Crimée, Ukraine, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik