International
URL courte
381141
S'abonner

Des hackers ont dévoilé un certain nombre de documents secrets liés à la politique intérieure et extérieure américaine.

Selon l'agence Bloomberg, un groupe de pirates informatiques a publié sur le site DCLeaks.com un certain nombre de documents secrets concernant la politique intérieure et extérieure américaine. Parmi les documents dévoilés, on trouve également ceux de l'Otan et de la fondation Soros, mieux connu sous le nom d'Open Society Foundations (OSF), qui vise à promouvoir "la gouvernance démocratique".

Les documents publiés indiquent que l'ancien commandant de l'Otan en Europe Philip Breedlove avait certaines divergences avec le président américain Barack Obama. Ainsi, dans les mails publiés, le général se plaint que les Américains accordent peu d'attention à l'Europe.

​Les documents de la fondation Soros, pour leur part, dévoilent que l'organisation s'est fixé comme objectif principal de s'opposer à l'influence croissante de la Russie en Europe. Selon les données publiées auparavant par des hackers, l'OSF a consacré 500.000 dollars (environ 448.000 euros) à ces fins.

Dans son article, Bloomberg accuse la Russie d'avoir piraté les serveurs, mais les journalistes ne produisent aucune preuve pour confirmer leurs propos. Apparemment, il s'agit d'un nouveau cas de #BlameRussia (#AccuselaRussie).

Les internautes utilisent ce hashtag pour expliquer des événements parfois totalement comiques…

Je ne peux pas trouver les clés de ma voiture… J' #AccuselaRussie

​J' #AccuselaRussie parce que ma femme m'a réveillé tôt et je n'ai pas eu mes 12 heures de sommeil.

​Je viens de me réveiller, je me suis préparé un bol de flocons de maïs, et puis j'ai découvert que je n'ai plus de sucre #AccuselaRussie

​Mon toast est tombé sur la surface beurrée, j' #AccuselaRussie.

Lire aussi:

Assange: voilà pourquoi la piste russe a émergé après la fuite de mails de démocrates US
WikiLeaks: Clinton accusera la Russie en cas de nouveaux scandales
Selon Assange, Clinton accuse la Russie pour masquer un mal plus profond
Piratage des serveurs du Parti démocrate: mise à jour
Tags:
courriel, piratage, hackers, OTAN, George Soros, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook