Ecoutez Radio Sputnik
    Drapeau polonais

    Rafle d'août 1945: la Pologne demande un soutien russe dans l'enquête

    © Photo. Pixabay
    International
    URL courte
    31531

    Des chercheurs polonais veulent demander à la Russie de leur fournir des documents sur la "rafle d"août" 1945 qui a fait de nombreux morts en Pologne.

    En septembre, l'Institut polonais de la mémoire nationale (IPN) veut demander la Russie de l'aider juridiquement dans l'enquête de la "rafle d'août" 1945 qui a fait, selon la partie polonaise, au moins 592 morts.

    "En septembre, il est prévu de saisir la partie russe d'une demande d'aide juridique consistant à présenter des copies de documents de la 50e armée soviétique ainsi que des informations sur les fonctionnaires soviétiques impliqués dans la "rafle d'août", a indiqué le chef de la commission sur les crimes contre le peuple polonais à Belostock Janosh Romantchouk, cité par l'agence PAP.

    La "rafle d'août" est une opération militaire menée par les troupes soviétiques dans la partie nord-est de la Pologne qui visait à éliminer des clandestins et des combattants antisoviétiques.

    Le ministère russe des Affaires étrangères a déclaré que la "rafle d'août" était une page de l'histoire commune des deux pays et que Moscou était prête à faire examiner par des historiens tous les aspects de cet épisode de 1945. En même temps, le ministère a souligné que pareilles situations historiques ne devaient pas être instrumentalisées dans la politique contemporaine.

    L'IPN polonais enquête depuis plusieurs années sur les circonstances de l'opération, essayant d'établir le nombre exact de personnes qui y ont perdu la vie et de situer les sites où elles ont été enterrées.

    Lire aussi:

    21 mds USD pour des armes? Le cas de la Pologne arrosée par l’argent de l’UE!
    La Pologne pourrait renoncer à l’achat d’hélicoptères français
    Pologne: les noms des agents secrets sont désormais dans le domaine public
    Tags:
    enquête, Institut polonais de la mémoire nationale (IPN), Russie, Pologne
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik