Ecoutez Radio Sputnik
    Face aux incendies, le Portugal fustige l'UE et avance la thèse terroriste

    Face aux incendies, le Portugal fustige l'UE et avance la thèse terroriste

    © Flickr/ U.S. Fish and Wildlife Service Southeast Region
    International
    URL courte
    47937

    La piste criminelle est avancée pour expliquer la vague d'incendies qui s'est déclenchée au Portugal, qui s’attendait d'ailleurs à plus de solidarité de la part de ses partenaires européens.

    Les erreurs stratégiques dans le cadre de la lutte contre les incendies de forêt sur l'île de Madère sont certainement dues au terrorisme organisé, vu les actions des incendiaires, a reconnu le représentant de l'Union des sapeurs-pompiers du Portugal Jaime Marta Soares dans un entretien accordé à Sputnik après une rencontre avec le président portugais Marcelo Rebelo de Sousa.

    Ce n'est pas la première fois que l'interlocuteur de l'agence emploie le terme "terrorisme" à propos des incendies, cherchant désespérément à attirer l'attention du chef d'Etat.

    "Même si ce n'est pas une action organisée, c'est bien un crime intentionnel", a spécifié une autre source anonyme dans un entretien téléphonique avec l'agence Sputnik, précisant le rôle de la promotion de la lutte contre les incendies auprès de la population.

    Les représentants des services locaux de protection de la population civile stipulent, pour leur part, que c'est bien un acte criminel qui est à l'origine de 98% des incendies dans le Nord et le Centre du Portugal. M. Soares avance de son côté le chiffre de 75%. Un homme de 24 ans a d'ailleurs été placé en garde à vue dans l'affaire de l'incendie survenue dans la ville de Funchal à Madère.

    5.000 sapeurs-pompiers et civils, renforcés par plus de 1.300 éléments de matériels de lutte contre l'incendie, se battent depuis le début du mois d'août contre des incendies sans précédent dans plusieurs régions du pays, aidés par des bénévoles, des policiers et des agents de la sécurité nationale. La police a également interpellé plusieurs personnes dont des jeunes hommes ivres ou sous l'emprise de drogues. 

    Lisbonne a notamment lancé un appel à ses partenaires européens, mais n'a reçu de l'aide que de la part de l'Espagne (deux avions) et de l'Italie (promesse de l'envoi d'un avion ou d'un hélicoptère), sans oublier le Maroc, qui a dépêché deux avions. Un fait tout à fait déplorable dans le cadre de la coopération européenne, selon Constança de Sousa, ministre portugais de la Gestion publique.

    De son côté, la Russie est prête à envoyer deux avions Be 200 suite à la demande officielle du premier-ministre portugais Antonio Costa dans le cadre de la coopération bilatérale entre les deux pays suite au silence de l'Union Européenne. L'envoi d'un groupe de spécialistes capables de lutter dans des conditions extrêmes a été confirmé par le ministère russe des Situations d'urgence.

    Le représentant de l'UE, pour sa part, a précisé dans le journal Diario de Noticias que l'absence d'aide était due à "la disponibilité limitée des équipes de sapeurs-pompiers et d'hélicoptères" de plusieurs pays européens qui sont également confrontés à des incendies.

    Les feux de forêt qui sévissent au Portugal ont déjà coûté la vie à au moins quatre personnes. L'incendie le plus violent a secoué la ville de Funchal, à Madère, faisant trois morts et environ 300 blessés. A peu près un millier de personnes ont été obligées de quitter leurs maisons par mesure de sécurité.

    Lire aussi:

    Portugal: au moins 57 morts dans un violent feu de forêt
    Incendie de Londres: 60 tours britanniques classées comme dangereuses
    Un hélicoptère Mi-8 russe lutte contre des incendies de forêt en Serbie
    Tags:
    lutte, sapeurs-pompiers, incendie, avions, terrorisme, Union européenne (UE), Antonio Costa, Jaime Marta Soares, Marcelo Rebelo de Sousa, Madère, Portugal, Maroc, Italie, Espagne, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik