International
URL courte
Situation en Turquie après le putsch raté (43)
14123
S'abonner

Ankara n’accepterait jamais de compromis avec Washington en ce qui concerne l’extradition de l'ex-imam turc Fethullah Gülen, accusé par la Turquie d'être le cerveau du putsch avorté.

"Il n'y a aucune variante de compromis en dehors du fait que le principal terroriste (Fethullah Gülen, ndlr) se rende en Turquie et comparaisse devant la justice", a déclaré samedi le premier ministre turc Binali Yildirim lors d'un point de presse.

Selon le premier ministre, les Etats-Unis sont en mesure d'endiguer l'augmentation des sentiments d'hostilité à leur égard rien qu'en "extradant cet homme vers la Turquie afin qu'il soit conduit devant la justice".

Le chef de la diplomatie turque, Mevlüt Cavusolgu, a assuré de son côté qu'Ankara avait reçu des "signes positifs" de la part des Etats-Unis sur sa demande d'extradition.

La Turquie demande avec insistance à Washington, depuis le putsch raté du 15 juillet, l'extradition de l'ex-imam turc, bête noire du président Recep Tayyip Erdogan, et a reproché amèrement jusqu'ici aux Etats-Unis de ne montrer aucun empressement à se saisir de la demande d'extradition.

Les Etats-Unis ont demandé à Ankara de fournir des "preuves" plutôt que des "allégations" contre le prédicateur exilé en Pennsylvanie depuis 1999, qui a démenti tout rôle dans le coup de force ayant ébranlé le pouvoir.

Le chef de la diplomatie américaine John Kerry est lui attendu en Turquie en octobre, selon M. Yildirim. Washington n'a pas confirmé ces deux visites.

Dossier:
Situation en Turquie après le putsch raté (43)

Lire aussi:

Erdogan financera 50% du gazoduc Turkish Stream
Ankara ou Gulen: Erdogan lance un ultimatum aux USA
Rencontre Poutine-Erdogan en Russie : normalisation confirmée
Tags:
Mevlut Cavusoglu, putsch, extradition, Binali Yildirim, Fethullah Gülen, Recep Tayyip Erdogan, Turquie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook