International
URL courte
1351656
S'abonner

La Russie a envoyé en renfort des avions pour aider le Portugal aux prises avec de violents incendies.

Des avions bombardiers d'eau russes Be-200 ont engagé le combat avec les incendies qui font rage au Portugal, a annoncé le ministère russes des Situations d'urgence.

Alors que plus d'un millier de pompiers continuaient de combattre les flammes, deux avions mis à disposition par la Russie sont arrivés la veille dans la ville de Leiria.

"Ils ont été dépêchés aujourd'hui dans la zone d'incendies. Avant la sortie, le commandant de bord du Be-200, le pilote émérite russe Valeri Kouznetsov, a organisé une réunion, au cours de laquelle les objectifs fixés aux pilotes russes ont été précisés une fois de plus", a-t-on appris au ministère.

Les avions russes sont arrivés en renfort au Portugal suite à la demande de Lisbonne et par ordre du gouvernement russe dans le cadre d'un accord bilatéral. L'avion amphibie Beriev Be-200 est réputé pour être un des appareils les plus efficaces destinés à combattre les feux. L'efficacité des amphibies s'explique notamment par leur capacité de transporter de l'eau depuis un plan d'eau vers le foyer d'incendie. À noter également qu'en hydroplanage (vitesse de 150 à 190 km/h), un Be-200 met 12 à 14 secondes pour remplir ses huit réservoirs de 12 à 13 t d'eau.

Ces derniers jours, les flammes avaient causé la mort de trois personnes, entraîné l'évacuation d'un millier d'autres et ravagé de nombreux hectares. Une "catastrophe naturelle", selon les autorités locales.

D'après elles, l'ampleur de l'incendie s'explique par des conditions météorologiques particulièrement défavorables.

Lire aussi:

Incendie meurtrier à Rouen: les bougies du gâteau d'anniversaire à l'origine du drame
Une incendie dans le village olympique à Rio
Incendie d'un avion à l'aéroport de Dubaï: un pompier tué
Ciblés par des projectiles, des policiers foncent en voiture sur des manifestants à New York – vidéo
Tags:
avions, incendie, flammes, feu, Portugal
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook