Ecoutez Radio Sputnik
    Systèmes S-300

    S-300 russes pour l'Iran, gage de sécurité régionale

    © Sputnik . Pavel Lisitsyn
    International
    URL courte
    32501

    Les livraisons de systèmes antiaériens russes S-300 à l'Iran contribuent au maintien de la sécurité au Proche-Orient ainsi qu'en Asie centrale, estime l'expert iranien en relations internationales Ahmad Vakhshiteh dans une interview accordée à Sputnik.

    Auparavant, le député iranien Hossein Naghavi Hosseini avait déclaré que Téhéran s'attendait à la mise en œuvre complète du contrat en question avant la fin de l'année en cours.

    Selon l'interlocuteur de l'agence, le gros des systèmes S-300 a déjà été fourni à la République islamique et est partiellement implanté dans les zones de déploiement permanent.

    "Il y a un certain temps, la réalisation du contrat traînait en longueur pour des raisons objectives. Cette situation était due, d'une part, aux sanctions imposées contre l'Iran, et de l'autre, aux pressions et restrictions visant la Russie sur la scène internationale. Pourtant, aujourd'hui, tout ça c'est du passé", indique M.Vakhshiteh.

    Les systèmes antiaériens S-300 renforcent la puissance militaire de Téhéran et symbolisent les liens d'amitié et d'interaction bilatérale entre l'Iran et la Russie.

    "Les défis et les menaces globaux poussent Moscou et Téhéran à élargir les limites de leur coopération militaro-technique", a indiqué l'expert iranien.

    "Au cours des deux dernières années, la coopération entre la Russie et l'Iran dans le domaine militaire s'est renforcée pour atteindre un niveau supérieur. Nos actions conjointes en Syrie en constituent un exemple remarquable", a-t-il conclu.

    Lire aussi:

    Les clients étrangers s’arrachent les S-300
    S-300 pour l'Iran: Téhéran va retirer sa plainte contre Moscou
    La Russie s’apprête à livrer à l’Iran de nouveaux S-300
    La Russie annonce avoir repoussé une attaque terroriste contre sa base militaire en Syrie
    Tags:
    missiles, coopération, défense antiaérienne, défense, sécurité, S-300, Ahmad Vakhshiteh, Hossein Naghavi Hosseini, Iran, Syrie, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik