International
URL courte
13392
S'abonner

La ville syrienne de Manbij, récemment reprise aux djihadistes de Daech, voit ses habitants réintégrer leurs domiciles.

La ville de Manbij, située au nord de la ville syrienne d'Alep, reprend peu à peu la vie normale après avoir été reprise aux djihadistes de Daech, a déclaré le porte-parole des Forces démocratiques syriennes Abdulaziz Yunus dans une interview accordée à l'agence Sputnik.

Selon lui, plus de 172.000 habitants de Manbij, évacués auparavant dans les centres d'accueil ou hébergés par des connaissances ou des proches à Kobané, sont rentrés dans leur ville natale.

"Les habitants de Manbij rentrent, des larmes de bonheur aux yeux, dans leur ville natale. L'ambiance est à la liesse: le gens dansent, chantent, s'embrassent dans la rue. A présent chacun peut vivre librement, sans avoir peur de perdre la vie pour la moindre faute", a indiqué l'interlocuteur de l'agence.

​Selon lui, beaucoup de personnes souhaitent continuer la lutte contre les djihadistes de Daech. 

"Des dizaines de femmes de Manbij ont adhéré au détachement de Peshmergas YPJ. Actuellement, on procède à la recherche et au désamorçage des mines posées dans la ville par les djihadistes", raconte le porte-parole.

Quant à la gestion de la ville, elle sera remise entre les mains de civils.

"Nous alons passer le pouvoir de Manbij aux autorités civiles. Actuellement, il n'y a que des combattants locaux qui se trouvent en ville. Le conseil militaire de Manbij assure la sécurité des habitants de la ville", a conclu le responsable.

Lire aussi:

Damas exhorte l'Onu à condamner les frappes françaises près de Manbij
Appelés pour des cris et des insultes provenant d’un appartement, les policiers découvrent une drôle de situation
Marine Le Pen dévoile le nom de son ministre de la Justice en cas de victoire en 2022
Un jeune homme tué à coups de couteau et de tesson de bouteille dans le métro de Lyon
Tags:
libération, Forces démocratiques syriennes (FDS), Etat islamique, Abdulaziz Younus, Minbej, Alep, Syrie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook