International
URL courte
Situation en Turquie après le putsch raté (43)
1162
S'abonner

Après le putsch avorté, la purge continue en Turquie et l'émission de mandats d'arrêt ne cesse pas dans le pays, notamment au sein du système judiciaire.

Les autorités turques ont émis mardi des mandats d'arrêt contre encore 83 employés des tribunaux d'Istanbul, soupçonnés de liens avec l'organisation FETO du prédicateur exilé aux Etats-Unis Fethullah Gülen, accusé par Ankara d’être le cerveau du coup d’Etat manqué, rapporte l'agence Anadolu, se référant à des sources au sein du système judiciaire.

Selon les interlocuteurs de l'agence, les accusations de participation à la FETO ont déjà été notifiées aux intéressés, et la police a procédé à des perquisitions à leurs domiciles et dans leurs bureaux.

Suite à la tentative ratée de coup d'Etat, les suspensions et les licenciements sont devenus massifs en Turquie, surtout parmi les juges, les militaires et les fonctionnaires. Selon les dernières informations, suite aux affrontements, dont Istanbul et Ankara ont été les centres, 246 citoyens turcs ont été tués, sans compter les mutins, et plus de 2.000 autres ont été blessés. Le rétablissement de la peine capitale sonnerait le glas des négociations sur une adhésion de la Turquie à l'Union européenne tout en aggravant l'inquiétude à l'étranger sur le non-respect de l'Etat de droit par Ankara.

Dossier:
Situation en Turquie après le putsch raté (43)

Lire aussi:

Turquie: mandats d'arrêt contre 47 journalistes
La Turquie lance des mandats d'arrêt contre 42 journalistes
Gulen demande à Washington de le protéger d’Erdogan
«Ils profitaient des USA»: Trump se lâche contre Macron et les dirigeants européens
Tags:
Fethullah Gülen, mandat d'arrêt, soupçons, participation, tribunal, FETO, Istanbul, Ankara, Turquie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook