International
URL courte
9151
S'abonner

Le Centre européen pour la recherche nucléaire (CERN) en Suisse a ouvert une enquête interne après la diffusion de la vidéo d'une parodie de sacrifice humain filmé dans son enceinte.

Sur la vidéo mise en ligne le 11 août, sept personnes en robes noires, la tête dissimulée sous une capuche, se livrent à un rituel devant une statue de la déesse Shiva dans la cour du Centre. La scène est filmée depuis un immeuble surplombant la cour. Les personnes en habits noires entourent  une femme habillée de blanc allongée par terre. Puis le cameraman s'enfuit en proférant des injures comme s'il avait été repéré.

 

"Cette vidéo a été filmée dans notre enceinte, mais sans notre permission et à notre insu. Le CERN ne cautionne pas ce genre de canular, qui peut générer des malentendus sur la nature scientifique de notre travail", a déclaré à l'AFP une porte-parole du CERN dans un email. 

La porte-parole a ajouté que le CERN accueillait chaque année des milliers d'utilisateurs du monde entier et que certains laissaient parfois leur sens de l'humour aller trop loin. 

La police du canton de Genève a déclaré à l'AFP qu'aucune plainte n'avait été déposée par le CERN. 


Lire aussi:

Première mondiale: des scientifiques captent le boson Z au CERN
CERN: la désintégration de la "particule-dieu" défie les lois de la physique
Le CERN sur le point d'annoncer le lancement d'une "physique de demain"
«Cent fois pire»: un nouveau virus prédit pour l’humanité
Tags:
enquête, simulacre de sacrifice humain, Organisation européenne pour la recherche nucléaire (CERN), Genève, Suisse
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook