International
URL courte
La Crimée, une région qui a décidé de redevenir russe (189)
29264
S'abonner

Pour Porochenko, l'ombre de l'"agression russe" plane à nouveau sur l'Ukraine

Le président ukrainien Piotr Porochenko a déclaré ne pas exclure la possibilité d'un conflit armé avec la Russie et ce après "l'aggravation de la situation dans l'est et en Crimée".

"Une intervention russe à grande échelle et tous azimuts, nous ne l'excluons pas", a déclaré le chef de l'Etat ukrainien, cité par le site officiel de la présidence.

Après avoir peint ce tableau digne d'un film sur l'invasion d'extraterrestres sur la Terre, il a tout de même rassuré sa population, rajoutant que les forces armées ukrainiennes étaient "prêtes à riposter" aussi bien dans le Donbass que "le long de la frontière administrative de la Crimée".

Rappelons que dans la nuit du 7 au 8 août, des unités spéciales du ministère ukrainien de la Défense ont entrepris une percée en Crimée, mais l'attaque a été déjouée. Deux militaires russes ont trouvé la mort lors de l'opération de neutralisation des saboteurs.

Les saboteurs ukrainiens avaient pour but de porter atteinte à l'activité touristique criméenne. Pour ce faire, ils planifiaient d'organiser une série d'explosions afin de semer la terreur parmi les voyageurs.

Dossier:
La Crimée, une région qui a décidé de redevenir russe (189)

Lire aussi:

Ukraine: pas encore construit, le "Mur avec la Russie" déjà dilapidé
L'Ukraine bâtit un mur entre la Russie et la région de Lougansk
Hourra! Enfin un fossé entre la Russie et l'Ukraine
L'hommage de Macron à Maradona indigne le Venezuela qui le tacle sur les Gilets jaunes
Tags:
terrorisme, offensive, agression russe, FSB, Petro Porochenko, Crimée, Donbass, Russie, Ukraine
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook