Ecoutez Radio Sputnik
    La burqa

    La burqa pourrait être partiellement interdite en Allemagne

    CC BY 2.0 / Beau Giles / Ban the Burqa
    International
    URL courte
    25263

    Selon le ministre allemand de l'Intérieur, la burqa ne convient pas à l'Allemagne, qui est un pays ouvert.

    Le ministre allemande de l'Intérieur Thomas de Maizière s'oppose au port de la burqa par les femmes dans son pays et propose de l'interdire partiellement.

    "Nous sommes d'accord sur le fait que nous voulons légalement introduire le principe qu'il faut montrer son visage là où c'est nécessaire de le faire dans notre société: au volant, lors de procédures administratives, dans les écoles et les universités, dans le service public, devant les tribunaux. Nous sommes d'accord sur le rejet de la burqa. Elle ne convient pas à notre pays ouvert", a déclaré Thomas de Maizière dans une interview accordée à la chaîne allemande ZDF à l'issue d'une rencontre de deux jours avec les ministres de l'Intérieur des Lands.

    La burqa, une tenue qui cache entièrement le corps, y compris les yeux, derrière un tissu à mailles, et le niqab, qui couvre le visage pour n'en montrer que les yeux, sont interdits dans les rues de France depuis 2010 et le voile islamique est interdit dans les écoles, mais il est autorisé dans les établissements d'enseignement supérieur, fréquentés par des adultes. Le hijab, qui masque la chevelure mais laisse le visage dégagé, ne rentre donc pas dans le champ d'application de cette mesure.

    Cette loi a été validée à l'été 2014 par la Cour européenne des droits de l'homme (CEDH) qui a estimé dans un arrêt que "la préservation des conditions du +vivre ensemble+ était un objectif légitime des autorités françaises".


    Lire aussi:

    Porter une burqa en Suisse vous coûtera 9.200 euros
    Riyad avertit ses touristes de respecter l'interdiction de la burqa en Suisse
    Une initiative anti-burqa est lancée
    Tags:
    interdiction, burqa, Thomas de Maizière, Allemagne
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik