Ecoutez Radio Sputnik
    La chancelière allemande Angela Merkel

    Merkel estime que le Brexit est "irrévocable" et insiste sur les négociations

    © REUTERS / Hannibal Hanschke
    International
    URL courte
    Référendum sur le Brexit et réactions (2016) (188)
    20171

    Angela Merkel a insisté sur le fait qu'il n'y a pas moyen d'inverser la décision du Royaume-Uni qui a voté pour quitter l’Union européenne, affirmant que le résultat du référendum est "irrévocable".

    Dans une interview publiée par le parti Union chrétienne-démocrate de la chancelière allemande jeudi, Mme Merkel a exhorté le Royaume-Uni à négocier un accord qui soutiendrait les intérêts des deux pays.

    Elle a déclaré: "Tout le processus de la sortie est toujours en attente, mais la décision est irrévocable".

    Theresa May VS Angela Merkel
    © AP Photo / Matt Dunham/Geert Vanden Wijngaert

    "Maintenant, nous devons négocier en nous fondant sur nos intérêts. Et +négocier+ signifie, tout d'abord, le renforcement des projets communs", a ajouté la chancelière.

    Mme Merkel a ajouté que bien que le Brexit soit un test pour l'UE, l'Union offre à ses membres une voix forte sur la scène internationale, atout qu'un pays isolé ne possède pas.

    Ce n'est pas la première fois que Mme Merkel estime que le Brexit est irréversible.

    Précédemment, elle avait déclaré que c'était un "vœu pieux" de suggérer que le Royaume-Uni puisse rester dans l'UE.

    Prenant la parole lors du sommet de l'UE en juin, Mme Merkel a déclaré: "Je veux dire très clairement… que je ne vois aucun moyen d'inverser cette décision".

    "Nous avons tous besoin de regarder la réalité de la situation. Ce n'est pas l'heure d'un vœu pieux".

    Le 23 juin, les Britanniques se sont prononcés par référendum sur le maintien ou non du Royaume-Uni au sein de l'UE. Durant ce scrutin, 51,9% des britanniques ont voté pour la sortie de l'UE.

    Dossier:
    Référendum sur le Brexit et réactions (2016) (188)

    Lire aussi:

    Le Brexit reporté à fin 2019
    La nouvelle moustache du leader pro-Brexit enflamme les internautes
    Après le Brexit, Londres n'est plus la ville la plus chère du monde
    Le Brexit priverait 600.000 citoyens de l’UE de permis de séjour au Royaume-Uni
    Tags:
    politique étrangère, référendum, négociations, Brexit, Royaume-Uni, Allemagne
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik