12:25 09 2019
      tête de porc

      En Hongrie, une initiative controversée pour détourner les réfugiés musulmans

      © Flickr / Quinn Dombrowski
      International
      Crise migratoire (été 2016) (86)
      594

      Mettre des têtes de porc sur la barrière frontalière permettrait-il de minimiser l’afflux de migrants? C'est en tout cas ce que propose un député hongrois pour tenter de régler le problème.

      La Hongrie, où seulement 146 sur 177.135 demandes d'asile ont été approuvées l'année dernière et qui a été largement critiqué pour son attitude sévère envers les migrants, se retrouve à nouveau au cœur d'un scandale.

      Au lieu des épouvantails en betterave à sucre à la frontière nationale, il vaudrait mieux y mettre des têtes de porc pour dissuader les réfugiés de venir, a proposé un député hongrois au sein du parlement européen, raconte le quotidien britannique The Independent.

      "Les images humaines sont haram (illicites, ndlr)… Mais admettez qu'une tête de porc dissuaderait plus efficacement", a écrit le député Gyorgy Schopflin sur Twitter.

      ​Pour mémoire, la semaine dernière un groupe soutenant les policiers, les militaires et les gardes-frontières hongrois a mis en ligne une photo montrant des épouvantails en betterave, accompagnée d'une légende: "Un épouvantail fait en betterave à sucre. Prétendument efficace: en quatre semaines, personne n'a traversé la frontière".

      Tout comme cette innovation controversée, les propos du député hongrois n'ont pas tardé à déclencher une vague de critiques.

      "Ce que vous dites est dégoutant. Je m'attendais à ce qu'ils proviennent de trolls néo-nazis anonymes. Mais vous êtes un député européen. Agissez de manière appropriée", a écrit sur Twitter Andrew Stroehlein de Human Rights Watch.

      La Hongrie envisage de prolonger l'état d'urgence qui devait être levé le 6 septembre. Cette mesure vise à diminuer l'impact de la crise migratoire.

      Crise migratoire (été 2016) (86)

      Un réfugié a truqué ses données personnelles? Hors de l'Allemagne!
      3 minutes dans le smartphone d'un réfugié
      L’individu qui s’est fait exploser à Ansbach avait reçu le statut de réfugié
      Un chien se lance dans une bataille mortelle contre des loups pour sauver son ami – vidéo choc
      crise migratoire, députés, réfugiés, Hongrie