Ecoutez Radio Sputnik
    Char ukrainien Oplot

    Hollywoodien: Kiev et Washington pour un ultime remake de L'Arme fatale?

    © Photo. Victor Dashkiyeff
    International
    URL courte
    Livraison d'armes à l'Ukraine (65)
    48341

    Kiev souhaite se doter d'armes létales américaines, mais l'aide des Etats-Unis se limite actuellement à la livraison d'équipements et d'uniformes et à l'envoi d'instructeurs militaires en Ukraine. Et si Washington et Kiev produisaient des armes sur le sol ukrainien?

    L'Ukraine espère que les Etats-Unis accepteront sa proposition de produire de armes létales sur le territoire ukrainien, a déclaré lundi l'ambassadeur d'Ukraine à Washington Valeri Tchaly.

    "Je sais que la livraison d'armes létales est une question sensible. A vrai dire, ce n'est pas les armes qui importent, mais le fait que les Etats-Unis livrent ces armes (…). J'ai un projet tout à fait réaliste: on peut produire des armes avec les Américains sur le territoire ukrainien", a indiqué M.Tchaly à la chaîne de télévision 112 Ukraine.

    Le diplomate espère que les autorités américaines donneront prochainement leur feu vert à l'envoi d'armes létales en Ukraine. D'après lui, cette question pourrait être examinée après la présidentielle américaine prévue pour novembre prochain.

    Les Etats-Unis accordent déjà une aide financière à Kiev et livrent des équipements et des uniformes à ce pays.

    Selon l'ambassadeur ukrainien, "cette année, les Etats-Unis ont débloqué une somme sans précédent de 650 millions de dollars (pour l'Ukraine), dont 335 millions de dollars pour le développement du secteur militaire et de la sécurité. Les livraisons de matériels en Ukraine sont en cours".

    Par ailleurs, des instructeurs américains forment les membres de la Garde nationale dans l'ouest de l'Ukraine.

    Les autorités de Kiev ont à plusieurs reprises demandé aux Etats-Unis et à d'autres pays de leur livrer des armes létales. La Russie a mis en garde Washington contre cette démarche qui pourrait provoquer l'escalade du conflit armé dans le Donbass. La plupart des hommes politiques européens sont du même avis. 

    Le ministre allemand des Affaires étrangères Frank-Walter Steinmeier estime notamment que livrer des armes à Kiev est une méthode très risquée et contre-productive de régler la crise en Ukraine. Selon le président du comité militaire de l'Otan Petr Pavel, cela ne fera "qu'augmenter les souffrances des gens".

    Les ventes d'armes illégales en provenance d'Ukraine commencent à faire parler d'elles. 

    En juin dernier, les forces syriennes ont saisi à Daech un approvisionnement d'explosifs et des plaques de blindage fabriqués en Ukraine. Le ministère koweïtien de l'Intérieur a annoncé en novembre 2015 que les autorités de sécurité koweïtiennes avaient interpellé une cellule terroriste internationale qui achetait des systèmes de missile sol-air chinois en Ukraine pour les envoyer au groupe djihadiste Etat islamique (Daech). Cette cellule a notamment aidé les auteurs des attaques meurtrières au Liban et en France.

    Selon la chaîne de télévision Sky News, le trafic illicite d'armes en provenance d'Ukraine passe par la Roumanie pour gagner les pays d'Europe occidentale mais aussi le Proche-Orient, qui a enquêté sur le sujet suite à l'alerte lancée par le renseignement britannique afin de neutraliser les menaces terroristes à Londres.

    Cependant, le scandale lié à l'industrie de défense ukrainienne concerne non seulement ceux à qui Kiev vend des armes, mais aussi leur qualité. 

    En 2013, la Croatie a demandé à l'Ukraine de réparer et de perfectionner sept avions de combat MiG-21 et d'en livrer cinq nouveaux. Livrés en 2014, les avions ont commencé à se désagréger et huit mois plus tard, seulement trois pouvaient décoller. Une enquête officielle effectuée par la police militaire croate a révélé que les Ukrainiens avaient installé des pièces d'occasion sur les avions qu'ils prétendaient avoir réparé. De plus, ils ont mis de nouveaux numéros de série sur les anciens moteurs, qu'ils avaient installés sur les soi-disant "nouveaux" MiG (tout comme les voleurs de voitures le font habituellement). Kiev a pour sa part rejeté toutes ces accusations.

    De 2009 à 2013, l'Ukraine a livré 88 des 420 blindés promis à l'Irak. Mais 80% de ces véhicules blindés sont vite tombés en panne.

    La Thaïlande, qui devait recevoir 49 chars de combat ukrainien Oplot-T en 2013, n'en a pour l'instant reçu que 20. Mais ces Oplot-T, qui manquent de munitions, ne sont qu'une" version cannibalisée" du vieux char de combat soviétique T-80.

     Le degré de dégradation du complexe militaro-industriel ukrainien est si élevé que le pays n'a pas réussi à lancer la production de moteurs pour son char de combat principal T-64.

    Dossier:
    Livraison d'armes à l'Ukraine (65)

    Lire aussi:

    L'Ukraine veut des armes? Qu'elle en fabrique!
    Quant à l'Ukraine, l'"Occident doit abandonner la politique de patronage"
    La Roumanie, plaque tournante du trafic d’armes en provenance d’Ukraine
    Armes US pour l’Ukraine: de la ferraille hors d’usage?
    Tags:
    industrie de défense, armes létales, Valeri Tchaly, Ukraine, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik