Ecoutez Radio Sputnik
    l'émission de CO2

    Le passage aux biocarburants augmenterait l'émission de CO2!

    © Flickr/ roseannadana
    International
    URL courte
    6111
    S'abonner

    Selon une nouvelle étude, avant de choisir entre diverses sources de combustibles de substitution, il faudrait y réfléchir à deux fois avant d'opter pour les biocarburants.

    Le refus total d'utiliser le pétrole et le passage aux biocarburants pourrait conduire à l'augmentation et non à la réduction de l'émission de dioxyde de carbone et d'autres gaz à effets de serre, lit-on dans le magazine Climatic Change, citant une étude conduite par des chimistes américains. 

    "Pour la première fois, nous avons évalué les volumes d'absorption et d'émissions de gaz à effet de serre qui se déroulent à tous les stades de la production des biocarburants. Nous avons compris que lors de cette production, nous parvenons à éviter l'émission de quantités insuffisantes de CO2 pour équilibrer les volumes de gaz sortant des tuyaux d'échappement", explique John DeCicco de l'Université de l'Etat du Michigan à Ann Arbor (Etats-Unis). 

    Au cours de ces dernières années, les scientifiques et les ingénieurs ont mis au point plusieurs technologies de production des biocarburants, dont certaines sont utilisées en pratique. D'habitude, ce sont le soja, le colza et d'autres céréales à croissance rapide qui servent de matière première pour ces productions. Leur biomasse est fermentée par le biais de produits chimiques et de bactéries et se transforme en éthanol et d'autres types d'alcools.    

    Les chercheurs ont établi que les quantités de dioxyde de carbone absorbées par la biomasse lors de sa culture n'est pas aussi importante que ce qui avait été envisagé auparavant.  

    De plus, souvent, pour cultiver le colza et le soja, les agriculteurs abattent les forêts tropicales et éliminent les plantations de cultures vivrières, ce qui rend ce type de production "verte" écologiquement insensé. De surcroît, le prix de revient trop élevé de ces biocarburants et la faiblesse de leur intensité énergétique rend ce type de carburant économiquement discutable.   

    D'après les chercheurs, l'ensemble de ces facteurs rend les biocarburants moins efficaces pour la protection de l'environnement que l'essence.


    Lire aussi:

    USA: catastrophe écologique provoquée par l’agence de protection de l’environnement
    L'Arabie saoudite court le risque d'une catastrophe écologique
    Liban: vers une crise écologique et politique profonde
    Tags:
    Université du Michigan, combustible, CO2, dioxyde de carbone, John DeCicco, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik