Ecoutez Radio Sputnik
    Des policiers belges procédant à un contrôle. Illustration

    L'ombre du terrorisme plane sur le Vieux Continent, selon le directeur d'Europol

    © AFP 2017 Kurt Desplenter
    International
    URL courte
    L'Etat islamique (2014) (1131)
    203493530

    Europol a été mis en état alerte face à la menace grandissante du terrorisme.

    Dans le but de détourner l'attention des défaites qu'essuie Daech au Proche-Orient, l'organisation terroriste fomente une nouvelle série d'attentats en Europe. Dans ce contexte, Europol a été mis en état d'alerte, a déclaré son directeur, Rob Wainwright, dans une interview à Evening Standart.

    "Nous voyons que depuis un an et demi la stratégie de l'Etat islamique est d'infiltrer le nombre maximal de djihadistes en Europe et de perpétrer des attentats analogues à ceux commis à Paris et à Bruxelles", a-t-il précisé, tout en soulignant que le risque de nouvelles attaques n'était pas exclu.

    Dans le cadre de cette stratégie destinée à faire remonter le moral des extrémistes et à attirer de nouvelles recrues, de plus en plus de combattants de Daech pénètrent dans les pays de l'UE à l'aide de faux papiers. Leur cible seraient les capitales européennes.

    Réalisant l'envergure de cette menace, Europol juge extrêmement urgent de dénicher les terroristes et  de prendre de l'avance sur eux. La police criminelle intergouvernementale passera au peigne fin les milieux réfugiés, tout en sachant que de nombreux terroristes ont pénétré en Europe en se faisant passer pour des demandeurs d'asile.

    Les membres de Daech tentent d'abord de se procurer un passeport syrien, puis cherchent à obtenir des faux papiers les autorisant à circuler librement dans l'Union européenne pour y établir des contacts avec des criminels locaux et exécuter ensuite leur mission terroriste. Ainsi, deux auteurs des attentats de Paris étaient entrés sur le territoire de l'UE en se servant de faux passeports syriens.

    Afin de débusquer d'éventuels extrémistes parmi les migrants, Europol forme un groupe de 200 personnes qui opérera sur les îles grecques, porte d'entrée des migrants sur le Vieux continent. En outre, les contrôles devraient être renforcés dans les camps de réfugiés, car d'après les informations d'Europol, les terroristes y mènent un travail de radicalisation et de recrutement de nouveaux membres.

    Un autre axe d'action de la police criminelle consiste en la prévention de la circulation illicite d'armes qui finissent par tomber entre les mains des terroristes. Et l'existence dudit "Darknet" ne fait que compliquer l'affaire.

    Une autre entrave dans la lutte antiterroriste: un échange complet et opportun d'informations entre les services spéciaux et les services de renseignement de différents pays.

    En même temps, selon le directeur d'Europol, les terroristes ne renonceront pas aux tentatives de perpétrer des attaques en Europe. Qui plus est, ils les intensifieront à mesure qu'augmentera la pression sur Daech en Syrie et en Irak.

    Dossier:
    L'Etat islamique (2014) (1131)

    Lire aussi:

    L’application Stop Danger, révolutionnaire dans ce monde menacé de terrorisme
    Twitter a suspendu 235.000 comptes faisant la promotion du terrorisme en 6 mois
    Le terrorisme sonne le glas des fêtes de village
    Merkel exclut tout lien entre terrorisme et réfugiés
    Tags:
    menace terroriste, recrutement, attentat, terrorisme, réfugiés, attentats du 13 novembre à Paris, Europol, Etat islamique, Rob Wainwright, Europe, Grèce
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik