Ecoutez Radio Sputnik
    Ankara formule ses revendications à Berlin

    Ankara formule ses revendications à Berlin

    © Flickr/ US Air Force
    International
    URL courte
    1226601224

    Le scandale autour de la base aérienne turque Incirlik exploitée par les militaires allemands prend de l'ampleur. Les autorités turques veulent que le gouvernement allemand se dissocie de la décision du parlement sur le génocide des Arméniens dans l'Empire Ottoman.

    La Turquie a formulé ses revendications au gouvernement allemand en lien avec une éventuelle visite des parlementaires allemands sur la base aérienne turque Incirlik, apprend-on du journal Der Spiegel.

    Selon le journal, la partie turque est prête à autoriser la visite en question si le gouvernement allemand se dissocie de la résolution des parlementaires du pays reconnaissant le génocide des Arméniens dans l'Empire Ottoman.

    Ankara interdit aux députés allemands de visiter cette base depuis juin dernier.

    Située dans la ville d'Incirlik, à 12 km d'Adana (sud), la base aérienne d'Incirlik accueille des éléments de l'US Air Force en Europe et sert de support aux opérations de l'Otan. La coalition internationale utilise cette base pour mener ses opérations antiterroristes contre Daech.

    Auparavant, le commandement des forces armées allemandes a dit envisager de redéployer vers la Jordanie ou vers Chypre ses avions déployés dans la base turque d'Incirlik afin de participer aux frappes aériennes de la coalition dirigée par les Etats-Unis. 

    Lors de sa visite en Turquie cette semaine, le ministre allemand des Affaires européennes Michael Roth a déclaré que la résolution du Bundestag (parlement allemand) évoquait également la responsabilité de l'Empire allemand dans le génocide des Arméniens. Ce dernier a coopéré à l'époque avec l'Empire Ottoman. Le document, selon lui, ne vise pas les autorités turques actuelles, mais a pour but de mieux comprendre le rôle des Allemand dans cet événement historique.

    Néanmoins, Ankara ne souhaite pas accepter une telle logique et exige que le gouvernement allemand fasse une déclaration pro-turque à ce sujet au plus haut niveau (celui de la chancelière ou du chef de la diplomatie).  


    Lire aussi:

    "Incirlik est un grand obstacle sur la voie de l'indépendance"
    Berlin renforcera la sécurité de ses soldats à Incirlik
    De jeunes Turcs en colère près de la base aérienne d'Incirlik
    Tags:
    base aérienne, coalition anti-Daech, Etat islamique, Michael Roth, Empire ottoman, Turquie, Allemagne
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik