Ecoutez Radio Sputnik
    Des chars turcs

    Ankara envoie des renforts et des munitions à son armée en Syrie

    © REUTERS/ Ihlas News Agency
    International
    URL courte
    Offensive de l'armée turque dans le nord de la Syrie (2016) (43)
    1832111022

    Les forces armées turques ont envoyé dimanche matin des unités militaires supplémentaires et un camion rempli de munitions dans la ville syrienne de Jarablus, où l'armée turque mène une opération militaire.

    Selon le portail de nouvelles Haberler, tôt ce matin, un convoi de véhicules blindés de transport et de camion de munitions, ont traversé la frontière avec la Syrie vers la ville de Jarablus, escorté par deux chars lourds. Des renforts ont été envoyés après que, la veille, les chars turcs et l'artillerie ont massivement bombardé plusieurs zones de la ville et d'autres points au sud de la frontière.

    Auparavant, la partie turque a enregistré ses premières pertes lors de l'opération "Bouclier de l'Euphrate" lancée dans le nord de la Syrie. Ainsi, un soldat turc a été tué samedi dans une attaque à la roquette menée par des membres du Parti de l'Union démocratique (PYD), la principale milice kurde de Syrie, contre deux chars de l'armée turque, rapporte Ankara. Trois autres soldats ont été blessés.

    Des dizaines de blindés et des centaines d'hommes sont mobilisés dans le cadre de l'opération turque "Bouclier de l'Euphrate", qui a été initiée mercredi et qui vise à la fois le groupe djihadiste Etat islamique (EI, Daech) et les milices kurdes.

    Damas a qualifié les actions d'Ankara de violation de sa souveraineté.

    Dossier:
    Offensive de l'armée turque dans le nord de la Syrie (2016) (43)

    Lire aussi:

    La Turquie frappe les Kurdes en Syrie
    L'opposition syrienne proche des kurdes déclare avoir été bombardée par la Turquie
    La Turquie changerait-elle de cap sur le dossier syrien?
    La Turquie intensifie son opération en Syrie
    Tags:
    renforts, camion, munitions, Jarablus, Turquie, Syrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik