Ecoutez Radio Sputnik
    Les drapeaux européen et britannique

    Berlin à Londres: préparez-vous à des négociations difficiles sur le Brexit!

    © REUTERS/ Jon Nazca
    International
    URL courte
    Référendum sur le Brexit et réactions (2016) (188)
    152785523

    Les résultats du référendum britannique qui a soutenu la sortie du pays de l’Union européenne (Brexit) continuent à faire des vagues. L’Allemagne semble avoir pris les devants en avertissant le Royaume-Uni que les négociations seront très difficiles.

    Le Brexit, qui a été plébiscité le 23 juin dernier, représente un point de discorde entre le Royaume-Uni et les pays de l'Union européenne, notamment l'Allemagne. L'agence Bloomberg en étudie les particularités.

    Selon la déclaration de Michael Roth, ministre adjoint allemand des Affaires étrangères et responsable pour les affaires européennes, prononcée à Berlin le samedi dernier, les négociations à ce sujet s'annoncent houleuses.

    "Si les Britanniques entendent conserver un accès total au marché mais limiter la mobilité des employés allemands, français ou polonais, ils comprendront qu'il n'y aura pas de coopération à la carte dans cette direction", a lancé le responsable allemand cité par Bloomberg.

    Ainsi, l'état des choses s'annonce compliqué. Pour l'Allemagne, qui se positionne en tant que leader européen, la tournée récente de la chancelière fédérale Angela Merkel fait office de sondage du terrain à la veille du sommet de l'Union européenne sans le Royaume-Uni.

    L'agence Bloomberg indique qu'elle évoque les problèmes de sécurité et de croissance économique alors que les chefs d'Etat s'apprêtent à se réunir dans la capitale slovaque Bratislava le 16 septembre prochain.

    "Le peuple n'acceptera l'Europe que si elle tiendra la promesse de prospérité. La sortie du Royaume-Uni n'est pas un évènement comme les autres, mais plutôt une rupture profonde dans l'histoire de l'intégration de l'Union européenne", a déclaré la chancelière allemande aux journalistes vendredi dernier.

    Dans le même temps, selon les précisions apportées lors d'une conférence de presse conjointe par les leaders roumain et polonais, leurs pays sont d'accord sur le fait que leur priorité dans les négociations avec le Royaume-Uni sera de s'assurer que les citoyens de l'Union européenne, en particulier les Roumains et les Polonais habitant au Royaume-Uni, puissent garder leurs emplois et leurs droits.

    Dossier:
    Référendum sur le Brexit et réactions (2016) (188)

    Lire aussi:

    Peut-on espérer le Brexit, si on le prépare dans les cafés?
    Le Brexit privera les Britanniques des mots français?
    Le Brexit priverait 600.000 citoyens de l’UE de permis de séjour au Royaume-Uni
    Juncker n'a pas de "date limite" pour les négociations du Brexit
    Tags:
    négociations, brexit, référendum, Michael Roth, Angela Merkel, Royaume-Uni, Allemagne, Europe
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik