Ecoutez Radio Sputnik
    Ministre letton des Affaires étrangères  Edgar Rinkevics

    Lettonie: ambassade britannique cherche spécialiste parlant russe

    © Sputnik. Alexei Filippov
    International
    URL courte
    771082

    En Lettonie, ce fleuron de la civilisation européen qui compte d'ailleurs environ 40% de "non-citoyens" russophones, les diplomates britanniques sont à la recherche de quelqu'un qui serait à même de communiquer avec eux.

    "Nous cherchons un spécialiste pour communiquer en russe, pour que l'ambassade du Royaume-Uni puisse mieux coopérer avec les médias russes et produire davantage de contenu en russe", a annoncé l'ambassade.

    Les demandes d'embauche seront acceptées jusqu'au 1er septembre. Les principaux critères sont les suivants: savoir parler couramment et écrire en russe, letton et anglais, avoir une expérience de travail dans les médias ou les relations publiques et avoir une expérience de coopération avec des journalistes russes.

    Précédemment, l'ambassade des Etats-Unis en Lettonie a annoncé qu'elle allait écrire en russe sur les réseaux sociaux. Selon le porte-parole de l'ambassade, le but est de rendre l'information sur les Etats-Unis accessible à un large pan de la population.

    Cette information de l'ambassade américaine a paru sur fond de rebondissement du débat sur l'emploi de la langue russe. Début août, Nils Usakovs (prononcer: Nil Ouchakov), le maire de la capitale lettone, Riga, a été mis à l'amende parce que la mairie fournissait l'information sur les réseaux sociaux en russe également.

    En outre, la déclaration de l'ambassade américaine en Lettonie a provoqué l'ire du ministre letton des Affaires étrangères Edgars Rinkevics. 

    "Publier la même information en letton et en russe ressemble à la situation d'un pays où il y a deux langues officielles. Cela légitimise officieusement ce contre quoi nous avons voté lors du référendum de 2012 (c'est-à-dire contre deux langues officielles – ndlr)", a-t-il affirmé dans un entretien au quotidien letton Latvijas Avize.

    Dans le même ordre d'idée, et pour ne pas offenser les autorités de ce pays civilisé, les diplomates britanniques devront choisir un Letton connaissant les rudiments du russe, mais parlant couramment anglais. L'unique problème, c'est qu'il devra rougir fortement avant de répondre à n'importe quelle question en russe: "Répéter non vite. Ne vous comprendre".


    Lire aussi:

    La Lettonie doit-elle se préparer à la levée des sanctions antirusses?
    La Lettonie hantée par les navires de guerre russes
    Condamné pour une pétition sur le rattachement de la Lettonie à la Russie, il fait appel
    Tags:
    russophones, langue russe, Nils Usakovs, Edgars Rinkēvičs, États-Unis, Royaume-Uni, Lettonie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik