Ecoutez Radio Sputnik
    Vladimir Poutine

    Poutine a une poigne de tigre, on ne plaisante pas avec lui

    © Sputnik. Mikhail Klimentiev
    International
    URL courte
    158158662336

    L'Occident a fait de graves erreurs dans ses relations avec la Russie, les sanctions étant l'une d'elles, et a négligé les intérêts russes à plusieurs reprises, a estimé Gregor Gysi, député du Bundestag du parti Die Linke (La Gauche).

    Diverses erreurs pèsent sur les épaules de l'Occident quant à ses rapports avec l'Etat russe.

    "On peut critiquer la Russie, mais malgré tout, il faut se rendre compte du fait que l'Occident a entrepris de nombreuses démarches erronées par rapport à elle, il a maintes fois négligé les intérêts russes", a déclaré le député allemand dans un entretien au journal Welt am Sonntag.

    Parmi les erreurs, il a nommé les bombardements de la Yougoslavie, le déploiement des systèmes ABM en Europe de l'est, ainsi que l'aspiration à faire adhérer l'Ukraine à l'Otan. Quant au rattachement de la Crimée, il aurait fallu appliquer des mesures diplomatiques au lieu des sanctions imposées.

    "Les sanctions sont de toute façon une erreur", a-t-il poursuivi, ajoutant que ces mesures restrictives frappaient plutôt les Occidentaux eux-mêmes que la Russie alors que cette dernière explorait de nouveaux marchés en Asie et en Amérique latine.

    Ensuite, M.Gysi a rappelé l'attaque occidentale contre la Serbie en 1999, et ce sans résolution du Conseil de sécurité de l'Onu. 

    "S'y est ajoutée la permission de déployer des missiles américains en Pologne et dans la République tchèque", a-t-il poursuivi. "Et maintenant imaginez que la Russie décide de déployer ses missiles au Mexique, expliquant qu'elle veut le protéger de la Colombie, les Américains y croiraient-ils?".

    Les Etats-Unis ne sont pas non plus tout blanc. Par exemple, Washington a imprudemment considéré la Russie comme une puissance régionale…

    "Il y a des erreurs de la part des Américains aussi. L'une d'elles est la déclaration de Barack Obama selon laquelle la Russie est une puissance régionale. Le fait est que M.Poutine a montré aux Américains que la Russie en Syrie était tout de même une puissance mondiale", a souligné le député.

    "M. Poutine a une poigne de tigre, mieux vaut s'abstenir de lui dire des choses pareilles", a-t-il d'ailleurs fait remarquer dans une interview à Die Welt.

    Et les effets collatéraux de leur politique parfois irréfléchie deviennent évidents au fil du temps, a-t-il résumé.

    Lire aussi:

    "Les relations Russie-Occident sont pires que durant la guerre froide"
    L'Occident restera fidèle à son idée de renverser le gouvernement syrien
    Incapable d’écarter la Russie des JO, l’Occident se venge sur les paralympiens
    Moscou accroît son influence au Proche-Orient, l'Occident ne peut s'y opposer
    Par quoi s'explique le succès russe en Syrie? Poutine demande l'aide aux extraterrestres!
    Tags:
    crise syrienne, relations, erreurs, sanctions, Gregor Gysi, Vladimir Poutine, Barack Obama, Occident, Europe, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik