Ecoutez Radio Sputnik
    Le camp secret des terroristes dévoilé

    Un camp secret des unités d’élite de Daech découvert dans le désert (vidéo)

    © Sputnik. Capture d'écran: Youtube
    International
    URL courte
    La lutte contre Daech (229)
    26558382

    Un camp secret de terroristes a été découvert au cours de l’opération effectuée conjointement par les milices populaires de la province d’Al-Anbar et par les unités spéciales des forces de sécurité irakiennes contre Daech à la frontière avec la Jordanie.

    Ce camp comprend plusieurs tunnels et des espaces souterrains camouflés aux couleurs du désert.

    Un des combattants des milices populaires a annoncé à l'agence Sputnik qu'au cours de l'opération d'épuration des lieux, menée non loin de Rutba, à l'ouest d'Al-Anbar, ils ont découvert un camp d'entraînement de Daech camouflé.

    "Ce camp était réservé à l'entraînement des soi-disant bataillons d'élite de Daech. Il était très difficile d'accès et extrêmement bien camouflé" a-t-il expliqué.

    Selon la source, les terroristes envoyaient à partir de ce camp leurs meilleures unités afin de lutter contre les forces armées à Ramadi, à Falloujah et dans d'autres villes libérées d'Al-Anbar.

    Des armes, des munitions ainsi que des équipements pour fabriquer des explosifs et diverses constructions utilisées lors des entraînements ont été retrouvés sur place. Mais le camp abritait également des complexes où les combattants pouvaient se reposer après avoir participé à des actions militaires en Irak et en Syrie.

    Sputnik vous dévoile des images exclusives de ce camp secret.

    Dossier:
    La lutte contre Daech (229)

    Lire aussi:

    Des bombardiers stratégiques russes éliminent un important camp de terroristes en Syrie
    L'armée syrienne détruit une route entre des bastions de terroristes à Alep
    L’armée syrienne attaque les terroristes au nord de Hama
    Tags:
    centre d'entraînement, terrorisme, Etat islamique, Rutba, Al-Anbar, Falloujah, Ramadi
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik