Ecoutez Radio Sputnik
    Manbij

    L'Armée syrienne libre se prépare à libérer Manbij

    © REUTERS/ Rodi Said
    International
    URL courte
    Situation en Syrie (été 2016) (19)
    715353747

    L'ASL envisage de poursuivre son offensive dans le gouvernorat syrien d'Alep avec le soutien des Forces armées turques. Les villes d'Al-Bab et de Manbij sont ses prochains objectifs.

    L'Armée syrienne libre (ASL), qui a délogé les terroristes du groupe Etat islamique (EI ou Daech) de la ville frontalière de Jarablus dans le cadre de l'opération Bouclier de l'Euphrate des Forces armées turques, compte poursuivre son offensive dans cette région syrienne, a annoncé à Sputnik Cumha Yasin, 24 ans, membre de l'ASL.

    "Nous nous préparons à une opération qui aura lieu près d'Al-Bab (30 km au nord-est d'Alep) et de Manbij (74 km au nord-est d'Alep), pour en chasser les membres de Daech et les Kurdes des YPG (Unités de protection du peuple kurde). Nous allons ensuite avancer vers Raqqa et Deir ez-Zor, pour les libérer de Daech", a déclaré Cumha Yasin, qui se trouve actuellement dans un camp d'entraînement de l'ASL situé dans le village syrien de Keklice, à l'ouest de la ville frontalière turque de Karkamis.

    Cumha Yasin fait partie du bataillon Sultan Murad de l'Armée syrienne libre. Le jeune combattant affirme qu'il lutte contre les djihadistes et l'armée gouvernementale syrienne depuis deux ans.

    "Je veux participer à la lutte contre Daech et les forces d'autodéfense YPG sur le territoire syrien. Les combats contre les YPG se déroulent actuellement au sud de Jarablus et ceux contre les terroristes de Daech à l'ouest de cette ville. La libération de Jarablus est une victoire très importante qui a remonté notre moral et nous a permis d'avancer dans la région. La Turquie nous accorde une aide logistique, militaire et aérienne importante", a conclu Cumha Yasin.

    L'armée turque, soutenue par les forces de la coalition internationale menée par les Etats-Unis, a lancé le 24 août une opération visant à déloger le groupe terroriste Daech de la ville syrienne de Jarablus, frontalière avec la Turquie. Les avions turcs ont porté des frappes contre Daech. L'opération a engagé également des chars et l'artillerie. Néanmoins, les forces de l'opposition syrienne kurdes ont critiqué l'opération turque en déclarant qu'Ankara, en menant une opération dans la province syrienne d'Alep, voulait utiliser cette région comme un atout dans les futures négociations politiques.  

    Dossier:
    Situation en Syrie (été 2016) (19)

    Lire aussi:

    Les militaires turcs frappent les forces kurdes au nord de Manbij, Syrie
    Un convoi de l'EI utilise un bouclier humain pour quitter Manbij
    Des obusiers et un char turcs déployés sur la frontière turco-syrienne
    Tags:
    offensive, lutte antiterroriste, Kurdes, Bouclier de l'Euphrate (opération militaire turque), Unités de protection populaire kurdes (YPG), Armée syrienne libre (ASL), Forces armées de la Turquie, Etat islamique, Cumha Yasin, al-Bab, Manbij, Alep, Syrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik