Ecoutez Radio Sputnik
    Francois Hollande

    Hollande fait machine arrière et déplore les sanctions antirusses

    © REUTERS/ Francois Mori
    International
    URL courte
    Sanctions de l'Occident contre la Russie (345)
    162101575841

    Le président français est chagriné par la détérioration des relations avec Moscou et étudie la possibilité de lever les sanctions économiques de manière concertée afin d'avantager les deux parties.

    La levée des sanctions économiques contre Moscou serait bénéfique pour les deux parties sur fond de relations bilatérales tendues, a déclaré le président de la République François Hollande, dont les propos ont été retraduits du russe, en ouverture de la 22e Conférence des ambassadeurs.

    Selon le chef d'Etat français, qui s'exprimait devant les ambassadeurs lors de la conférence annuelle du ministère français des Affaires étrangères, la crise ukrainienne a influencé les relations de la Russie avec les pays européens. De plus, la situation est déplorable et nuisible à toutes les parties à cause des sanctions, surtout dans le cadre de projets économiques communs. C'est pourquoi tous espèrent trouver une solution le plus vite possible.

    François Hollande a également noté que les relations bilatérales entre la Russie et la France ont toujours été étroites et probantes.

    Il a notamment espéré que le niveau élevé de relations sera restauré, précisant que Moscou doit assumer ses responsabilités en matière de résolution des conflits en particulier en Syrie et en Ukraine. Le président français espère le retour aux discussions au format Normandie (Russie, France, Allemagne et Ukraine).

    Les relations bilatérales entre la Russie et les pays occidentaux se sont dégradées suite à la crise ukrainienne. Fin juillet 2014, l'Union européenne et les USA ont adopté des sanctions contre des pans entiers de l'économie russe. En réponse, Moscou a limité les importations de produits des pays qui ont voté les sanctions.

    Rappelons qu'en vertu des accords en question, Kiev devait mener une réforme constitutionnelle avant la fin de l'année 2015 ainsi que procéder à une décentralisation et adopter une loi accordant aux régions de Donetsk et de Lougansk un statut spécial. Ces engagements n'ont pas été remplis par les autorités ukrainiennes.

    Le Kremlin a qualifié d'absurde le fait que les sanctions occidentales soient corrélées à l'exécution des accords de Minsk, la Russie étant extérieure au conflit ukrainien.

     

    Dossier:
    Sanctions de l'Occident contre la Russie (345)

    Lire aussi:

    Ce traître de Hollande qui soutient la Russie!
    Ah, ces sanctions antirusses, un vrai casse-tête pour Angela Merkel!
    Les Pays-Bas évoquent la levée des sanctions antirusses
    Tags:
    sanctions antirusses, levée des sanctions, relations, accords de Minsk, ministère français des Affaires étrangères, Union européenne (UE), François Hollande, Minsk, Lougansk, Moscou, Donbass, Syrie, Paris, France, Ukraine, Allemagne, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik