Ecoutez Radio Sputnik
    Burkini

    L'Onu appelle la France à autoriser le burkini

    © Flickr/ AMISOM Public Information
    International
    URL courte
    Débat sur le burkini en France (41)
    17553291784

    Toutes les stations balnéaires françaises devraient annuler l'interdiction du maillot de bain intégral musulman, selon le Haut-commissariat de l'Onu pour les droits de l'homme.

    Le Haut-commissariat des Nations unies pour les droits de l'homme (HCDH) a appelé les autorités de toutes les stations balnéaires françaises à mettre un coup d'arrêt à l'interdiction du burkini pour éviter la stigmatisation des musulmans, a déclaré mardi le porte-parole du HCDH Rupert Colville.

    "Nous appelons toutes les autorités locales ayant adopté des interdictions similaires à les annuler immédiatement — pour celles qui ne l'ont pas encore fait — plutôt que de mettre à profit la portée géographique limitée de cette décision afin de maintenir leurs interdictions hautement discriminatoires jusqu'à la fin de la période des vacances estivales", a indiqué M.Colville lors d'une conférence de presse à Genève.

    Selon lui, de telles restrictions violent les normes internationales en matière des droits de l'homme et n'améliorent pas la situation sécuritaire, puisqu'elles "tendent au contraire à alimenter l'intolérance religieuse et la stigmatisation des personnes de confession musulmane en France, en particulier les femmes". Cela sape les efforts visant à prévenir les actes d'extrémisme, a-t-il ajouté.

    Le porte-parole a salué la décision du Conseil d'Etat, la plus haute juridiction administrative française, de suspendre l'arrêté anti-burkini adopté par la mairie de Villeneuve-Loubet.

    ​Le Conseil d'Etat français a rappelé vendredi à tous les maires qui avaient invoqué le principe de laïcité qu'ils pouvaient réglementer l'accès aux plages "au regard des seules nécessités de l'ordre public, telles qu'elles découlent des circonstances de temps et de lieu, et compte tenu des exigences qu'impliquent le bon accès au rivage, la sécurité de la baignade ainsi que l'hygiène et la décence sur la plage".

    Une trentaine de villes du littoral, notamment sur la Côte d'Azur, ont interdit cet été le maillot de bain intégral musulman, certains y voyant une provocation après l’attentat islamiste qui a fait 86 morts le 14 juillet dernier à Nice. Les autorités de plusieurs stations balnéaires refusent cependant de lever l'interdiction du burkini malgré la décision du Conseil d'Etat.

    Le premier ministre Manuel Valls soutient leur position. Selon lui, "il y a l'idée que, par nature, les femmes seraient impudiques, impures, qu'elles devraient donc être totalement couvertes. Ce n'est pas compatible avec les valeurs de la France et de la République". 

    Toutefois, de nombreux hommes politiques ont dénoncé les arrêtés contre le burkini.

    D'après Yvan Blot, homme politique et essayiste, les divergences concernant le burkini témoignent de l'absence de compréhension entre la société et le pouvoir.

    Dossier:
    Débat sur le burkini en France (41)

    Lire aussi:

    Cazeneuve: l'interdiction du burkini est inconstitutionnelle
    Sarkozy prêt à changer la constitution pour interdire le burkini
    Burkini: le maire de Villeneuve-Loubet ne retire pas son arrêté
    Tags:
    burkini, interdiction, ONU, Haut-Commissariat des Nations unies aux droits de l'homme (HDCH), Rupert Colville, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik