Ecoutez Radio Sputnik
    Drapeau de Daech

    Le porte-parole de Daech Abou Mohammed al-Adnani aurait été tué à Alep

    © AFP 2017 Joseph Eid
    International
    URL courte
    La lutte contre Daech (229)
    543461493

    Le porte-parole du groupe terroriste Daech Abou Mohammed al-Adnani aurait été tué à Alep, en Syrie.

    Le porte-parole du groupe terroriste Etat islamique (Daech) et l'un de ses dirigeants les plus importants Abou Mohammed al-Adnani a été tué à Alep, en Syrie, a annoncé le groupe non gouvernemental antiterrorite SITE Intelligence Group qui, depuis dix ans, traque et analyse le terrorisme sur toute la planète.

    Adnani, 39 ans, était originaire de Binnish, dans le nord de la Syrie. Sa tête a été mise à prix par le département d'Etat américain pour 5 millions de dollars (4,4 M EUR).

    Le journal britannique Sunday Times a antérieurement annoncé, se référant à des données de services secrets, qu'Al-Adnani dirigeait les cellules terroristes dans cinq pays européens (France, Royaume-Uni, Allemagne, Italie et Belgique).

    C'est pratiquement tout ce qu'on sait de cet individu — on ne dispose même pas de photos récentes de lui. Il est avant tout connu pour être le porte-parole de Daech qui a appelé les musulmans du monde entier à "tuer des infidèles où qu'ils soient".

    En juin, cet appel d'Abou Mohamed Al-Adnani a été cité par Larossi Abballa, le djihadiste qui a assassiné un couple de policiers français à leur domicile de Magnanville, au nord-ouest de Paris.

    Ce message de Daech aurait également influé sur d'autres sympathisants de l'EI comme le Tunisien Mohamed Lahouaiej Bouhlel qui a foncé dans la foule avec un camion à Nice le 14 juillet dernier, faisant 85 morts.

    Dossier:
    La lutte contre Daech (229)

    Lire aussi:

    Comment Daech tisse sa toile en Europe
    La consigne de Daech: "Tuez des policiers" !
    Comment l'Europe est passée à côté de la montée de Daech sur son territoire
    Tags:
    décès, terrorisme, djihadisme, Etat islamique, Abou Mohammed al-Adnani, Alep, Syrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik