Ecoutez Radio Sputnik
    Moscou

    Ressusciter le G8? Trop tard, selon Moscou

    © Sputnik. Vladimir Astapkovich
    International
    URL courte
    110102481622

    Alors que le chef de la diplomatie allemande appelle à réintégrer la Russie au G8, la diplomatie russe n'a rien de consolant à répondre. Le format du G20, qui implique les principales économies mondiales, satisfait entièrement Moscou. Bref, il est trop tard pour faire machine arrière.

    Le G8 se réveille et se souvient de l'importance de "rétablir la confiance perdue dans les relations avec la Russie". Pourtant, d'après le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov, la décision est tardive. Moscou a s'est déjà très bien adopté aux nouvelles conditions.

    "Quant à la problématique du G8 (…) Moscou est satisfait du format de G20 qui donne une possibilité d'avoir une vision plus complète des premières économies mondiales sur fond de processus globaux. Il reflète l’équilibre des forces et fournit à la Russie l'opportunité de révéler son potentiel dans le cadre de ce format", a déclaré Dmitri Peskov en commentant la déclaration du ministre allemand des Affaires étrangères Frank-Walter Steinmeier.

    Plus tôt, M. Steinmeier  a déclaré que "malgré la poursuite des conflits en Syrie et en Ukraine, nous n’avons pas intérêt à exclure la Russie de notre club qui réunit les plus grandes économies du monde". 

    Les temps changent et désormais, ni la Russie, ni la Chine, ni les autres membres des BRICS et nombre d'autres grandes puissances mondiales n'ont besoin d'une quelconque recommandation du fameux G7 pour aller de l’avant. C'est d'ailleurs la raison pour laquelle les membres de ce même G7 se démènent dernièrement pour tenter de faire revenir la Russie dans le "club". 

    Et ce alors qu’il y a quelques mois, Berlin lui-même avait enterré le format du G8. A l’époque, Berlin doutait que "Moscou puisse remplir les conditions" nécessaires pour retourner dans ce club informel. Par ailleurs, les Américains s'opposent fortement au retour de la Russie, ont alors déclaré les sources de l'administration de la chancelière allemande Angela Merkel.

    Fin avril, le vice-ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Riabkov a déclaré que Moscou ne voyait pas la nécessité de réanimer le format du G8, qui appartient au passé. 

    Le format du G8 a cessé d'exister en 2014 après la réunification de la Crimée avec la Russie. A cette époque, les leaders des grandes puissances ont refusé de participer au sommet du G8 présidé par la Russie et censé se tenir à Sotchi. Au lieu de cela, la France, la Grande-Bretagne, les Etats-Unis, l'Allemagne, le Japon, l'Italie et le Canada ont tenu un sommet du G7 à Bruxelles.


    Lire aussi:

    Berlin appelle à réintégrer la Russie au G8
    Administration Merkel: le G8 est enfoui dans le passé à jamais
    Réanimation du G8 ? La Russie pas intéressée
    La Russie prochainement invitée au G8?
    Le Japon souhaite le retour de la Russie au G8
    En Allemagne, des voix s’élèvent pour réintégrer la Russie au G8
    L'Allemagne dicte les conditions du retour de la Russie dans le G8
    G7 vs. G8: le chef de la diplomatie allemande appelle à réintégrer la Russie
    Lagarde espère que le G8 réapparaîtra un jour
    Berlin espère que le G7 redeviendra le G8
    G8: la Russie pas exclue, ses partenaires ont «séché» un sommet à Sotchi (Lavrov)
    G8: la Russie pas exclue, ses partenaires ont "séché" un sommet à Sotchi (Lavrov)
    Le G8 moins la Russie : le sujet est clos
    Tags:
    G8, G7, G20, Frank-Walter Steinmeier, Dmitri Peskov, Angela Merkel, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik