Ecoutez Radio Sputnik
    Les prisonniers tchèques à l'abri du chômage

    Les prisonniers tchèques à l'abri du chômage

    © Photo. Denis Kašicyn facebook
    International
    URL courte
    1476111

    Certains prisonniers en République tchèque vont être employés dans des centres d'appel.

    La prison de Vinarice, dans la commune de Kladno (centre du pays), a ouvert un centre d'appel afin de proposer des dizaines d'offres d'emploi aux prisonniers, rapporte la radio Cesky rozhlas.

    "C'est un emploi et une chance pour ceux qui veulent évoluer. Je peux payer mes dettes et ne pas être cloué dans ma cellule bâillant d'ennui. Auparavant, je participais aux travaux de construction, tandis que là, il s'agit d'une expérience toute neuve. Je peux faire quelque chose d'utile pour moi-même, pour d'autres et pour l'entreprise", a confié Jiri Galos, qui doit purger encore un an et demi de prison.

    La vente de biens et services représente un projet de responsabilité sociale pour un opérateur mobile, soutenu par le service de sécurité de la prison et le ministère tchèque de la Justice.

    Cependant, il s'agit du deuxième projet de ce type au sein de la prison de Vinarice, le premier ayant échoué du fait des menaces d'accès des prisonniers aux données privées des clients de l'opérateur. Le programme et le code renforcés, le projet a été remis en œuvre.

    Sur leurs écrans, les prisonniers ne voient que le nom du client sans accès à son numéro.

    Selon le représentant de la compagnie de télécommunications, le client est averti que le traitement des données personnelles est effectué par un employé désormais non-prisonnier.

    L'administration de la prison de Vinarice estime que ce type d'emploi permettra aux prisonniers de payer leur frais de détention. Actuellement, l'entretien d'un prisonnier coûte 1.480 euros pour l'ensemble des personnes imposables en République tchèque.

    Lire aussi:

    Economiser 1,8 md EUR en transformant les ex-prisonniers en entrepreneurs?
    Ce directeur de prison allemand ne veut plus de prisonniers
    Emploi ou esclavage: le job pour migrant à 80 centimes fait débat en Allemagne?
    Tags:
    administration, entreprise, emploi, prison, chômage, Cesky rozhlas, ministère tchèque de la Justice, République tchèque
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik