Ecoutez Radio Sputnik
    Une session du Conseil Russie-Otan à Bruxelles

    "Les intérêts défendus par l'Otan sont illégaux"

    © Sputnik. Eduard Pesov
    International
    URL courte
    463014711

    Le ministre russe des Affaires étrangères estime que les intérêts de l'Otan et de l'Europe sont souvent contraires à ceux des pays concernés et aux principes que l'Occident a toujours professés.

    La Russie ne peut pas reconnaître les intérêts défendus par l'Otan sous l'influence des Etats-Unis comme légaux, car ils violent les intérêts nationaux de nombreux pays, a déclaré le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov dans une interview à l’édition russe Conseil russe de politique étrangère et de défense.

    "On observe des tentatives de nous diaboliser. Il y a des raisons de nous critiquer, comme tout autre pays du monde. Auparavant, nous avions des mécanismes de dialogue avec les Etats-Unis et l'UE et l'on échangeait nos préoccupations relatives à ce qui se passait aux Etats-Unis, en Russie et en Europe. Aussi imparfaits que fussent ces dialogues, ils se déroulaient d’égal à égal et ont permis de résoudre bon nombre de questions de manière normale, ou du moins de discuter de ces questions", a indiqué le ministre.

    Selon lui, actuellement, tous ces canaux de dialogue sont fermés.

    Evoquant les relations Moscou-Bruxelles, le chef de la diplomatie russe a souligné que l'Europe voulait elle-même rompre les relations avec Moscou sous le diktat des Etats-Unis. 

    Selon lui, un certain nombre de pays d’Europe déclarent ouvertement que la politique devait primer l'économie, notamment dans le cas des sanctions contre la Russie. "Ceci est contraire à ce que l'Occident a toujours professé", a poursuivi le ministre.


    Lire aussi:

    L'Europe doit s'affranchir de la tutelle US et renouer avec la Russie
    Les USA utilisent l'Europe centrale "pour encercler la Russie"
    Non, la Russie ne veut pas envoyer de chars en Europe
    Tags:
    influence, dialogue, sanctions, Conseil russe de politique étrangère et de défense, OTAN, Sergueï Lavrov, Moscou, Europe, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik