Ecoutez Radio Sputnik
    President Barack Obama, right, meets with Ukrainian President Petro Poroshenko in the Oval Office of the White House, on Thursday, Sept. 18, 2014

    Merci, les USA! Porochenko jubile suite aux nouvelles sanctions antirusses

    © AP Photo/ Evan Vucci
    International
    URL courte
    Sanctions de l'Occident contre la Russie (345)
    693965790

    Le président ukrainien Piotr Porochenko s’est montré particulièrement touché par l'élargissement de la liste des sanctions antirusses et a exprimé sa reconnaissance pour "cette importante démonstration de solidarité".

    Jeudi, le département américain du Trésor a introduit des sanctions à l'encontre de plusieurs sociétés publiques russes, notamment des filiales de Gazprom, de Gazprombank et d'autres organisations, ainsi qu'à l'égard de certaines personnes physiques.

    Cette nouvelle mesure n’a pas manqué de causer l’exaltation extrême de M.Porochenko. Rempli de joie et de gratitude, il s'est empressé de remercier ses amis américains via Twitter.

    "37 nouvelles personnes physiques et sociétés, impliquées dans l'agression russe contre l'Ukraine, sont sanctionnées. Merci aux partenaires américains pour cette importante démonstration de solidarité avec l'Ukraine", a-t-il écrit sur son réseau social.

    Le chef de l'Etat ukrainien a en outre exprimé l'espoir que les partenaires internationaux et "avant tout l'Union européenne" prolongeraient  les sanctions sectorielles contre Moscou et les renforceraient dans l'éventualité d'une escalade du conflit.


    Dossier:
    Sanctions de l'Occident contre la Russie (345)

    Lire aussi:

    Les sanctions, ou la dolce vita des fermiers russes
    Ah, ces sanctions antirusses, un vrai casse-tête pour Angela Merkel!
    Les Pays-Bas évoquent la levée des sanctions antirusses
    Tags:
    remerciements, sanctions antirusses, sanctions, Twitter, Département du Trésor américain, Union européenne (UE), Piotr Porochenko, Ukraine, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik