Ecoutez Radio Sputnik
    Sergueï Lavrov et John Kerry

    Entre Lavrov et Kerry, les contacts atteignent une fréquence record

    © Sputnik. Eduard Pesov
    International
    URL courte
    241337181

    Le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov a déclaré que le nombre de ses entretiens avec le secrétaire d'Etat américain John Kerry avait dépassé la quarantaine depuis le début de l'année.

    Dans une interview à l'édition Conseil russe de politique extérieure et de défense, le ministre russe des Affaires étrangères a confié qu'il n'avait jamais eu de problèmes de compréhension mutuelle avec son homologue américain John Kerry.

    "Nous ne sommes pas toujours d'accord, mais nous respectons la position que chacun de nous doit défendre. D'ailleurs, ça aide à parvenir à un accord", a-t-il ajouté.

    Selon les calculs des associés du ministre, les diplomates se sont entretenus à près de 40 reprises depuis janvier.

    "C'est sans précédent, je n'en me souviens pas d'une telle fréquence. On ne voulait pas établir de records, mais il n'y a jamais eu un nombre aussi élevé de négociations entre les chefs de la diplomatie de la Russie et des Etats-Unis, ou de deux autres Etats. Depuis le début de l'année, John Kerry a réalisé deux visites en Russie et si nous prenons la période démarrant en mai de l'année précédente, c'était sa quatrième visite", a précisé le chef de la diplomatie russe.

    Dans le même temps, M.Lavrov a déclaré qu'il avait établi des relations similaires avec plusieurs diplomates, notamment avec les chefs de la diplomatie française, allemande, hongroise et d'autres pays. "Ce sont les relations personnelles qui aident à mieux comprendre les graves contradictions qui existent entre nous sur la Syrie, par exemple", a-t-il conclu.

    Lire aussi:

    Les négociations entre Lavrov et Kerry donnent à espérer
    Lavrov répond aux USA: tenez vos promesses sur la Syrie!
    Chemises diplomatiques: trop large d'épaules, Lavrov a dîné sans (Vidéo)
    Tags:
    entretien, John Kerry, Sergueï Lavrov, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik