Ecoutez Radio Sputnik
    Le président russe Vladimir Poutine

    Ces candidats US qui ne font que des coups d’éclat...

    © Sputnik. Alexei Druzinine
    International
    URL courte
    524543885

    Selon le président russe Vladimir Poutine, bien que les deux candidats à la présidentielle américaine ne "donnent pas le meilleur des exemples", la Russie est prête à communiquer avec n'importe quel président US.

    Le président russe a souligné que les candidats donnent un mauvais exemple, car ils se livrent à de nombreux coups d’éclat. 

    "Ils font des coups d’éclat, chacun de sa propre façon. Je pense qu'ils ne donnent pas le meilleur exemple", a déclaré M.Poutine dans une interview accordée à l'agence Bloomberg.

    Le chef d'Etat russe regrette qu'Hillary Clinton et Donald Trump impliquent la Russie dans leurs attaques réciproques. Jouer la carte "antirusse" est une "approche à courte vue", estime le président.

    Il a également démenti les suppositions selon lesquelles ce sont les autorités russes qui étaient derrière les hackers qui ont attaqué le Parti démocrate américain. 

    M.Poutine a déclaré qu'il considérait les deux candidats comme "des personnes très intelligentes" qui savent "comment faire pour obtenir plus de voix". Les attaques réciproques sont une partie intégrante de la "culture politique des Etats-Unis".

    "Je voudrais avoir affaire à une personne forte qui serait capable de prendre des décisions importantes et de tenir ses engagements. Les noms n'ont pas d'importance. Il faut que cette personne ait la confiance du peuple américain. C'est pourquoi nous ne nous ingérons jamais dans la politique intérieure" des autres pays, a déclaré le président russe.

    Lire aussi:

    Poutine promet d’offrir une glace russe au président chinois
    "Maître"' Poutine donne des leçons de vie pour la rentrée
    Pourquoi Vladimir Poutine est devenu le leader du monde libre
    Tags:
    campagne électorale, élection présidentielle, élections, Donald Trump, Hillary Clinton, Vladimir Poutine, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik