Ecoutez Radio Sputnik
    La candidaye Hillary Clinton

    Quand Clinton enfreint les lois fédérales, le FBI passe l'éponge

    © AP Photo/ Kevin Lamarque, Pool
    International
    URL courte
    Présidentielle 2016 aux Etats-Unis (404)
    141391130

    Quoique la loi ait été violée à plusieurs reprises, le FBI a décidé de ne pas engager de poursuites contre Hillary Clinton, et ce dans l'intérêt de la sécurité nationale.

    En enquêtant sur le scandale de courrier électronique de Hillary Clinton, le Bureau fédéral d'enquête (FBI) a recueilli de nombreuses preuves et témoignages attestant que la candidate à la présidence et son équipe avaient violé les lois fédérales sur le stockage de documents officiels, annonce le site Circa News.

    Selon ces informations, "les données recueillies étaient suffisamment convaincantes pour persuader le directeur du FBI James Comey que l'équipe de Mme Clinton ne respectait pas les lois sur les archives".

    "Publiquement, le FBI a recommandé de ne pas engager de poursuites contre Mme Clinton, et ce dans l'intérêt de la sécurité nationale", indique la source.

    Or, confidentiellement, le bureau a laissé au Département d'Etat la décision de transmettre ou pas au ministère américain les données en vue d'engager des poursuites.

    Une seule violation est suffisante

    "Toute transmission par courrier d'un document gouvernemental non sauvegardé et non transmis au Département d'Etat depuis l'occupation par Mme Clinton d'un poste officiel peut théoriquement être qualifié de violation de la loi fédérale sur le stockage des documents", explique la source.

    Se référant à des sources renseignées, Circa News indique que le FBI a enregistré d'une manière indirecte des centaines ou même des milliers d'irrégularités de ce genre.

    Or, d'habitude, une seule violation de ce genre est lourde de conséquences pour une personne souhaitant travailler au sein du gouvernement.

    Rappelons que Hillary Clinton, qui a dirigé le département d'Etat américain de 2009 à 2013, avait utilisé sa boîte de messagerie privée, hébergée sur un serveur non protégé, à des fins professionnelles. Elle a par ailleurs nié avoir envoyé des informations secrètes. Au moins deux messages reçus par Hillary Clinton dans sa messagerie privée étaient classés "top secret" alors que plus de 1.300 d'entre eux portaient la griffe "secret".

    Dossier:
    Présidentielle 2016 aux Etats-Unis (404)

    Lire aussi:

    Une guerre en réponse aux cyberattaques? Clinton a un prétexte en or!
    Assange dénonce l'"hystérie antirusse" de la campagne de Clinton
    Nouvelles révélations sur la correspondance d'Hillary Clinton
    Tags:
    documents, email, violations, loi, Département de la Justice américain, Département d'Etat des Etats-Unis, FBI, Hillary Clinton, James Comey, Washington, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik