Ecoutez Radio Sputnik
    Police

    Deux Marocains projetant des attentats à Metz expulsés de France

    © AP Photo/ Michel Euler
    International
    URL courte
    Menace terroriste en Europe (341)
    202658301

    Deux Marocains radicalisés et expulsés de France la semaine dernière vers le Maroc s'apprêtaient à attaquer des lieux publics, restaurant et nightclub, à Metz dans l'est de la France.

    Police à Copenhague
    © AFP 2017 SCANPIX DENMARK / MARTIN SYLVEST
    Les deux hommes, partisans du groupe terroriste Daech, avaient été extradés le 26 août de la France vers le Maroc. Ils voulaient commettre des "attentats d'envergure" dans les deux pays, ont signalé les autorités marocaines.

    "Les investigations des services de sécurité marocains ont révélé qu'ils voulaient frapper la place de la République, en plein cœur de Metz", lit-on dans le quotidien Assabah.

    Les deux hommes préparaient des attaques à l'arme à feu, sur le mode opératoire des attentats de Paris en novembre dernier, mais également avec des véhicules bélier qui auraient foncé dans une foule, comme mi-juillet à Nice, ayant pour objectif "de faire le plus grand nombre de victimes".

    Les deux hommes, identifiés comme Redouane Dahbi et Ayyoub Sadki, voulaient mettre leur plan à exécution la dernière semaine des vacances d'été et ont été expulsés à la demande des autorités marocaines.

    Daech avait promis de leur fournir les moyens nécessaires pour commettre ces attentats. Redouane Dahbi avait prévu de frapper un grand restaurant du centre-ville de Metz, ainsi qu'une boîte de nuit fréquentée par des homosexuels, là aussi sur le modèle de l'attentat contre une boite gay d'Orlando (sud-est des Etats-Unis), qui avait fait 50 morts mi-juin, indique l'AFP.

    Ces deux ressortissants marocains ont été expulsés du territoire français vers leur pays en raison de la menace grave qu'ils représentaient pour l'ordre public, avaient annoncé les autorités françaises.

    Dossier:
    Menace terroriste en Europe (341)

    Lire aussi:

    France: un restaurateur refuse de servir deux musulmanes, les accusant de terrorisme
    France: il mange son passeport devant la police pour éviter l'expulsion
    Entre migrants et SDF, le choix s'annonce difficile pour la France
    Le service national, aiderait-il à lutter contre la division sociale en France?
    Tags:
    projet, attentat, extradition, expulser, Etat islamique, Metz, Maroc, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik