Ecoutez Radio Sputnik
    Poutine au Forum économique à Vladivostok, 2016

    Poutine multiplie les efforts pour développer l'Extrême-Orient russe

    © Sputnik. Alexei Druzhinin
    International
    URL courte
    357823830

    Le Forum économique oriental s'est déroulé à Vladivostok les 2 et 3 septembre. Sputnik a interrogé l'ex-premier ministre australien Kevin Rudd sur cette conférence d'affaires, sur les discussions qui y ont été menées par les dirigeants russe, chinois, japonais et sud-coréen, ainsi que sur ses attentes lors du prochain sommet du G20.

    Kevin Rudd souligne qu'il a été impressionné par les efforts déployés par le président Poutine pour développer l'Extrême-Orient russe.

    "Après avoir écouté ses propositions de développement, j'ai réalisé que c'était un plan raisonnable qui fournissait des avantages fiscaux, une facilitation du commerce et des arrangements pour les visas. Pour moi, il semble que le gouvernement (russe, ndlr) soit très sérieux à propos du développement de la région", a déclaré M.Rudd.

    Kevin Rudd a également été impressionné par l'idée du premier ministre japonais Shinzo Abe de tenir des sommets réguliers entre lui et Vladimir Poutine et de la nécessité de signer un traité de paix avec la Russie.

    Quant à la question de savoir si les tensions entre les Etats-Unis et la Chine dans la région Asie-Pacifique pourraient affecter les relations entre les autres acteurs régionaux et si le problème nucléaire nord-coréen pourrait assurer un dialogue entre toutes les forces politiques dans la région, l'ancien premier ministre australien a noté que la région était pleine de tensions politiques bilatérales et de litiges territoriaux, mais qu'elle se caractérisait par une intégration économique croissante.

    "Il y a certains dilemmes politiques dans la région qui ne peuvent pas être résolus dans un avenir proche, mais il y a des défis de sécurité communs qui peuvent être résolus. La communauté d'intérêts entre le Japon, la Corée du Sud, les Etats-Unis, la Chine et la Russie sur l'arrêt du programme d'armes nucléaires nord-coréen exige des efforts diplomatiques concertés de la part de tous ces pays", a-t-il fait valoir.

    En parlant du prochain sommet du G20 en Chine et de la contribution qu'il pourrait apporter au développement économique mondial, Kevin Rudd a indiqué que "d'abord, nous avons besoin d'arrêter l'introduction de nouvelles mesures protectionnistes qui sont nuisibles pour l'économie mondiale".

    La deuxième contribution que le G20 peut apporter, ajoute-t-il, est de chercher de nouveaux moteurs pour la croissance mondiale. Des moteurs qui, selon lui, pourrait être l'infrastructure, l'économie numérique et l'économie verte. La croissance de l'économie mondiale verte est annuellement trois fois supérieure à celle de la croissance mondiale, s'élevant à environ 8,5%.

    Lire aussi:

    Les conditions nécessaires à un traité de paix entre Moscou et Tokyo selon Poutine
    Un réchauffement Russie-US? Poutine énonce une condition clé
    Sommet du G20: un accueil chinois frisquet pour Barack Obama
    Tags:
    Forum économique oriental (EEF), G20, Vladimir Poutine, Hangzhou, Extrême-Orient, Corée du Nord, Corée du Sud, Australie, Chine, Japon, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik