Ecoutez Radio Sputnik
    Une femme marocaine

    "L'arrêté anti-burkini est une solution stupide à un problème sérieux"

    © AFP 2017 Fadel Senna
    International
    URL courte
    Débat sur le burkini en France (41)
    4531341614

    L'interdiction du port du burkini est un symptôme de l'incapacité de l'Europe de régler les problèmes de caractère religieux et culturel et ne fera que refroidir encore plus les relations entre les camps religieux concernés, estime le professeur de droit et de religion à l'Université de Milan Silvio Ferrari dans une interview à Sputnik.

    57% des adultes britanniques soutiennent la loi interdisant de porter les burqas au Royaume-Uni tandis que 46% sont en faveur de l'interdiction du port du burkini, une sorte de maillot de bain couvrant tout le corps. Pour l'expert en droit et religion Silvio Ferrari, l'arrêté n'est pas la meilleure solution à ce problème.

    "L'interdiction du burkini est une solution stupide à un problème sérieux car il pourra alimenter le sentiment anti-européen et anti-occidental puisque l'Europe et l'Occident, dans un sens, semblent ainsi avoir des normes juridiques non libérales. Ce n'est pas comme ça, mais de telles démarches donnent cette impression au reste du monde", pointe M.Ferrari.

    Heureusement, dit-il, face à la polémique qui fait aujourd'hui rage dans de nombreuses villes françaises mais aussi hors des frontières de l'Hexagone, l'arrêté controversé a été suspendu jeudi à Nice par le tribunal administratif de la ville, estimant qu'il constituait un abus de pouvoir en l'absence de risques avérés de troubles à l'ordre public.

    "Le maire ne pouvait, sans excéder ses pouvoirs de police, édicter des dispositions qui interdisent l'accès à la plage et la baignade alors qu'elles ne reposent ni sur des risques avérés de troubles à l'ordre public ni, par ailleurs, sur des atteintes établies à l'hygiène, à la décence ou à la sécurité de la baignade", ont fustigé les juges administratifs.

    "Néanmoins, l'interdiction est un symptôme de l'incapacité de l'Europe de s'atteler aux problèmes religieux et culturels", met en exergue l'interlocuteur de Sputnik. "Il devient de plus en plus difficile de maintenir une approche rationnelle par rapport aux sujets liés à la diversité religieuse alors qu'on est de plus en plus proche de réponses plutôt émotionnelles".

    Dans le même temps, l'expert n'est guère étonné par le fait que 57% des Britanniques se prononcent pour l'interdiction du port de la burqa au Royaume-Uni.

    "La burqa c'est autre chose, dans le sens où elle est une sorte d'obstacle dans le processus de communication. Elle couvre le visage, je ne peux pas voir la personne avec qui je parle et ça empire nos relations. Le burkini est absolument différent. Le visage est visible et la communication n'est pas empêchée", résume-t-il.

    Dernièrement, la polémique enfle autour de l'article de vêtement controversé, divisant la société ainsi que le gouvernement français. La plupart des Français (64%) s'opposent au port du burkini sur les plages, selon un récent sondage.

    Les autorités de Nice ont publié fin août un arrêté interdisant le port du burkini sur les plages de la ville. Auparavant, des arrêtés semblables avaient été diffusés dans 10 communes françaises.

    Dossier:
    Débat sur le burkini en France (41)

    Lire aussi:

    Organisation des JO-2024: le burkini menace la candidature de Paris
    L'Onu appelle la France à autoriser le burkini
    Qu'arriverait-il si la polémique du burkini se transportait en Grande-Bretagne?
    Sarkozy prêt à changer la constitution pour interdire le burkini
    La polémique mousse les ventes du burkini… même à des non-musulmanes!
    L’arrêté anti-burkini suspendu à Villeneuve-Loubet, fera-t-il jurisprudence?
    Tags:
    burkini, Royaume-Uni, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik