Ecoutez Radio Sputnik
    DCNS

    L'Australie achètera des sous-marins de la DCNS malgré la fuite de données

    © AP Photo/ Graphiq Online Report
    International
    URL courte
    132359142

    Les autorités australiennes ne pensent pas que les données sur les sous-marins de la DCNS soient confidentielles et n'envisagent pas de rompre le contrat d'achat.

    L'Australie ne révisera pas le contrat d'achat de trois sous-marins du groupe français de construction navale DCNS, malgré la fuite de données sur les sous-marins construits en Inde, a déclaré le ministre australien de l'Industrie, de l'Innovation et de la Science Christopher Pyne, cité par la radio ABC.

    Selon M.Pyne, l'Australie n'a aucune raison de s'inquiéter de la fuite de données car elles ne sont pas confidentielles et "n'ont rien à voir avec les sous-marins +Barracuda+ construits pour l'Australie".

    Cependant, le ministère australien de la Défense a demandé à la DCNS de prendre de nouvelles mesures de sécurité en Australie concernant la réalisation de l'accord en question pour un montant total de 50 milliards de dollars australiens (33,8 milliards d'euros).

    Auparavant, la DCNS avait été victime d'une fuite massive d'informations techniques confidentielles sur ses sous-marins Scorpène. Les documents décrivaient les sondes des vaisseaux, leurs systèmes de communication et de navigation, et 500 pages étaient consacrées exclusivement au système de lance-torpilles.

    Le journal The Australian avait indiqué que selon ses sources, il s'agissait d'une simple négligence des employés de la DCNS et non d'un piratage car les données secrètes de la DCNS avaient été envoyées en Australie par poste ordinaire.

    Lire aussi:

    DCNS affirme être victime d'un vol de données et non d'une fuite
    Sous-marins Scorpene: l'Inde demande à la France d'enquêter sans tarder
    Une nouvelle fuite Snowden qu’est-ce qu’on apprend des secrets des espions américains ?
    Tags:
    données, fuites, contrat, Barracuda, DCNS, Christopher Pyne, Australie, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik