Ecoutez Radio Sputnik
    AMA

    La Russie dans le top 3 des sponsors de l'Agence mondiale antidopage

    © REUTERS/ Christinne Muschi
    International
    URL courte
    261030417

    Tandis que les athlètes russes se voient refuser de participer aux JO sans preuves sérieuses de leur culpabilité, la Russie rapporte à l'AMA plus que presque toutes les autres grandes puissances du monde.

    La Russie arrive en deuxième place dans la liste des pays ayant versé la plus grande contribution financière aux activités de l'Agence mondiale antidopage (AMA) en 2015, selon le rapport de cette organisation.

    Seul le Canada a octroyé plus de fonds à ces fins l'année dernière, soit 1.418.000 dollars. La Russie a trouvé la possibilité de débloquer 339.000 dollars. Le Japon est arrivé troisième dans la liste, ayant versé plus de 145.000 dollars en 2015.

    A titre de comparaison, le gouvernement du Royaume-Unis n'a octroyé que 50.000 dollars.

    Le fait que la Russie paie une partie considérable de ses fonds à l'AMA n'empêche pas d'ailleurs les autorités internationales olympiques d'exclure les sportifs russes des Jeux pour dopage, et ce, sans apporter la moindre preuve sérieuse quant à leur culpabilité.  

    Le rapport précise qu'un accord à long terme est actuellement en vigueur entre l'AMA et les autorités du Canada. Selon l'accord, l'AMA reçoit annuellement 1 million de dollars canadiens de la part du gouvernement de ce pays, un autre 500.000 est versé par les autorités de la province du Québec. L'accord en question est en vigueur jusqu'en 2021.

    Selon l'accord, les sommes sont indexées annuellement. En échange, l'AMA est obligée de maintenir son siège à Montréal, de rendre compte de ses revenus et de ses dépenses, ainsi que des résultats de ses activités annuelles.


    Lire aussi:

    Dopage en Russie: un juriste américain torpille le rapport McLaren
    Dopage en Russie? McLaren refuse de présenter des preuves au CIO
    Le dopage, la Russie, et les Jeux olympiques de Rio
    Tags:
    sponsor, équipe olympique, contribution, JO 2016 de Rio de Janeiro, Agence mondiale antidopage (AMA), Québec, Royaume-Uni, Canada, Japon, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik