Ecoutez Radio Sputnik
    Les autorités civiles et militaires inspectent la construction d'un mur de sécurité à la frontière turco-syrienne

    Frontière syrienne: Ankara construit un mur, les habitants de Kobané s'y opposent

    © REUTERS/ Kadir Celikcan
    International
    URL courte
    Situation en Syrie (automne 2016) (217)
    52859169

    Les résidents de la ville de Kobané, située dans le nord de la Syrie, protestent contre la construction d'un mur "de sécurité" à la frontière turco-syrienne. Le week-end dernier, les manifestants et la police turque se sont affrontés.

    Depuis une semaine, les manifestants campent dans la zone frontalière empêchant le lancement des travaux de construction. La police a affronté les manifestants en utilisant du gaz lacrymogène et des canons à eau. Ces affrontements ont fait un mort et 42 blessés.

    Le ministre de la Défense de la ville Ismet Sheikh a commenté pour Sputnik la situation dans la zone.

    "Nous protestons contre les actions agressives de la Turquie qui a commencé la construction d'un mur sur notre territoire. Les résidents de Kobané protestent contre les travaux de construction depuis une semaine déjà", a-t-il fait remarquer.

    Selon lui, la police turque tente de disperser les manifestants en utilisant des gaz lacrymogènes et des canons à eau. En conséquence, des dizaines de personnes ont été blessées lors des récents affrontements.

    "La partie turque a engagé des véhicules blindés avec l'intention de construire un mur de quatre mètre de haut sur notre territoire. La population du canton s'oppose à cette action puisque c'est une violation de la frontière. Les résidents de Kobané ne permettront pas d'empiéter sur leur territoire", a affirmé M.Hesen.

    La ville syrienne de Kobané, située dans le nord du pays, était assiégée depuis fin 2014 par les djihadistes de Daech. Suite à des combats acharnés, la ville a été pratiquement rasée, mais les combattants kurdes ont réussi à résister aux attaques des djihadistes. Kobané étant devenue pour les Kurdes un symbole de résistance, la ville est souvent appelée le "Stalingrad kurde". Actuellement, Kobané et ses environs sont contrôlés par les combattants kurdes.

    Dossier:
    Situation en Syrie (automne 2016) (217)

    Lire aussi:

    Ankara entrave le redressement de Kobané
    La chute de Bachar el-Assad, plus une priorité pour Ankara?
    Sous un drapeau rouge, contre Erdogan et Daech
    Tags:
    mur, manifestation, Kobané, Turquie, Syrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik