Ecoutez Radio Sputnik
    Des pélerins musulmans à La Mecque, 23 septembre 2015.

    "L’Arabie saoudite a tué des pèlerins iraniens"

    © AP Photo/ Mosa'ab Elshamy
    International
    URL courte
    133101326

    L'ayatollah Ali Khamenei, le guide suprême iranien, a lancé lundi une violente attaque contre les "dirigeants saoudiens", à quelques jours du grand pèlerinage de La Mecque dont seront privés les Iraniens cette année.

    "Les dirigeants saoudiens qui ont bloqué le chemin du hajj aux fidèles iraniens sont des égarés honteux qui voient la continuation de leur pouvoir oppressif dans (…) l'alliance avec le sionisme et les Etats-Unis et ne renoncent à aucune trahison sur ce chemin", a dénoncé M. Khamenei, tout en rappelant que l'année dernière, l'Arabie saoudite a "tué" des pèlerins en provenance d'Iran en leur refusant des soins médicaux indispensables.

    C'est la première fois depuis presque trois décennies que des Iraniens sont empêchés de participer au hajj.

    Mais pour l'Arabie saoudite, les conditions qu'a posées l'Iran pour la participation de ses ressortissants sont "inacceptables", notamment celle d'organiser des manifestations.

    Les relations entre les deux pays se sont encore tendues en janvier lorsque l'Arabie Saoudite a rompu ses relations avec l'Iran après l'attaque de son ambassade à Téhéran par des manifestants protestant contre l'exécution du cheikh Nimr, une figure de la contestation chiite contre le régime saoudien sunnite.

    Ryad a également rompu ses relations commerciales et les liaisons aériennes avec Téhéran.

    "Les dirigeants saoudiens, au lieu de présenter des excuses (…) se mettent en position d'accusateurs et révèlent leur animosité ancienne à l'égard de la République islamique d'Iran qui porte le drapeau de l'islam face aux infidèles et à l'oppression", a ajouté M. Khamenei.

    Plus généralement, l'ayatollah a critiqué la politique de l'Arabie saoudite dans toute la région, dénonçant "les dirigeants qui forment, arment les groupes takfiris et rebelles, et plongent le monde musulmans dans des guerres intestines (…) et ont mis à feu et à sang le Yémen, l'Irak, Cham (Syrie), la Libye et d'autres pays" de la région.

    Le terme takfiri, rappelle l'АFР, désigne de manière générale les membres des groupes djihadistes qui se battent en Syrie, en Irak ou ailleurs dans le monde musulman, notamment le groupe terroriste Daech ou Al-Qaïda.

    L'Iran dénonce également les bombardements quotidiens de l'Arabie saoudite et sa coalition au Yémen. Téhéran soutient les rebelles houthis qui contrôlent depuis plus d'un an la capitale Sanaa.

    Lire aussi:

    Une des explications sur les bombardiers russes en Iran
    L'"Internet halal", ou comment l'Iran veut se protéger de l'Occident
    L’Iran lance "l'Internet national"
    Tags:
    hajj, islam, pélerinage, Iran, Arabie Saoudite
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik